2 min de lecture EELV

Jean-Luc Mélenchon et les Verts : l'opération séduction se poursuit

DÉCRYPTAGE - Le président du Parti de gauche milite pour la constitution d'une nouvelle majorité, portée par le concept d''écosocialisme".

Jean-Luc Mélenchon (PG) et Jean-Vincent Placé (EELV)
Jean-Luc Mélenchon (PG) et Jean-Vincent Placé (EELV) Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
Romain Renner
Romain Renner
Journaliste RTL

Jean-Luc Mélenchon est un écologiste. C'est ce qu'il affirme haut et fort, en tout cas. En proie à de sérieux problèmes relationnels avec le Parti communiste, son allié au sein du Front de Gauche, le président du Parti de gauche a des envies d'ailleurs et a réitéré son appel à une alliance avec les Verts : "Je dis à Mme Joly, qui dit aux Verts qu’il faut quitter le gouvernement, à Noël Mamère : faisons une liste ensemble aux européennes".

Un virage ? Non, la confirmation d'une orientation prise il y a de cela deux ans et qui peine à se concrétiser. Alors qu'il parle d'écologie depuis la campagne présidentielle de 2012, Jean-Luc Mélenchon n'a toujours pas réussi à amener à lui "la gauche du Parti socialiste" et les Verts au sein de la "nouvelle majorité" dont il rêve. Le président du Parti de gauche y met pourtant les formes.

L’écosocialisme, c’est le socialisme. C’est la nouvelle définition de la démarche socialiste

Jean-Luc Mélenchon
Partager la citation

Le Rouge et le Vert se marieraient si bien

C'est lui qui parlait en décembre 2012 d'un courant écosocialiste. "L’écosocialisme, c’est le socialisme. C’est la nouvelle définition de la démarche socialiste (...), ça n’est rien d’autre que la doctrine du mouvement socialiste refondée dans le paradigme de l’écologie politique", expliquait-il alors à Rue89. C'est encore lui qui qualifiait les écologistes d'"ouvreurs de la route" et de précurseurs, affirmant que "les Verts ont fait évoluer les esprits et le (sien) en particulier".

Les Verts ont fait évoluer les esprits et le mien en particulier

Jean-Luc Mélenchon
Partager la citation

Et c'est toujours lui qui vantait les mérites du programme économique du Front de Gauche, "construit autour du concept de planification écologique". Mais loin de lui l'idée de draguer Europe-Écologie Les Verts. "C'est la cohérence intellectuelle", dit-il. Car, comme il se plaît à le rappeler, "ceux qui ne sont pas écologistes aujourd'hui sont des fainéants intellectuels".

Le divorce avec le PCF se rapproche

À lire aussi
La mairie de Rennes, en Ille-et-Vilaine (illustration) Bretagne
Municipales à Rennes : le rock au cœur de la bataille électorale

Si le rapprochement n'a pas encore eu lieu, le climat y semble propice. L'alliance du Front de Gauche vole peu à peu en éclats, Jean-Luc Mélenchon reprochant au PCF de ne pas tenir ses engagements - la présence du logo de l'alliance sur l'affiche d'Anne Hidalgo alors que le parti a une candidate à Paris lui déplaît fortement. Jean-Luc Mélenchon partage également avec les Verts une idéologie anti-nucléaire, aux antipodes de la position actuelle des communistes.

Le Parti de gauche affiche, de plus, des velléités d'émancipation qui laissent à penser que l'avenir du mouvement ne risque plus de s'inscrire avec le PCF. Dans une résolution adoptée dimanche à 97% par son conseil national, le parti demande "un engagement à présenter des listes autonomes aux élections cantonales et régionales de 2015". Difficile cependant d'imaginer les Verts, pourtant toujours prompts à critiquer le gouvernement, quitter la majorité pour former une alliance qui les éloignerait du pouvoir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
EELV Front de gauche Jean-Luc Mélenchon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants