2 min de lecture Pompiers

Isère : une coulée de boue frappe un village entier

Un village d'une centaine d'habitants a été touché par une coulée de boue, occasionnant de lourds dégâts.

Une maison d'habitation s'est effondrée ce lundi 1er septembre dans l'Est de Lille. Deux personnes sont recherchées (illustration)
Une maison d'habitation s'est effondrée ce lundi 1er septembre dans l'Est de Lille. Deux personnes sont recherchées (illustration) Crédit : AFP / PHILIPPE HUGUEN
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

L'accident n'a heureusement causé que des dégâts matériels. Cinq maisons ont tout de même été endommagées sérieusement, certaines ayant été remplies de gravats jusqu'au plafond. Un village d'une centaine d'habitants situé dans le massif de l'Oisans, en Isère, a été entièrement sinistré samedi 3 août par plusieurs coulées de boue successives provoquées par un violent orage, a-t-on appris dimanche auprès des gendarmes.

Samedi, peu avant 01h00 du matin, des torrents de boue gorgée de gravats se sont déversés dans les rues et les habitations du hameau de Chantelouve, situé à quelque quatre-vingt kilomètres au sud de Grenoble à la suite d'un violent orage, qui a fait sortir une rivière de son lit.

Trente personne étaient présentes, aucune n'a été blessée

Trente personnes étaient présentes lorsque celui-ci a éclaté, mais aucune n'a été blessée. Au total, cinq familles ont dû être relogées.

"La coulée a été déclenchée par un cumul de gravats de névé, une zone d'accumulation de neige n'ayant pas fondu, qui s'est déversé dans un ruisseau situé en amont du village et l'a fait sortir de son lit", a indiqué Bertrand Host, chef d'escadron de la compagnie de gendarmerie de La Mure (Isère), confirmant une information du Dauphiné Libéré.

La coulée la plus spectaculaire en 15 ans

Quinze maisons, pour la plupart des résidences secondaires, ont été endommagées partiellement ou entièrement. Dans certaines d'entre elles, la boue a atteint jusqu'à deux mètres de hauteur. Dans trois habitations, les pompiers ont même constaté la présence de gravats jusqu'au plafond, rendant ainsi tout retour sur les lieux impossible.

"Nous ne savons pas encore à quel point la structure des maisons est touchée. Les coulées sont fréquentes dans cette zone, mais cela fait dix ou quinze ans que ce n'avait pas été aussi spectaculaire", a précisé le gendarme.

Les pompiers ont dû reconstituer le lit de la rivière

Le phénomène a ensuite perduré une partie de la journée dans une moindre mesure, tandis que les pompiers s'activaient pour déblayer la zone sinistrée. "Il a été également nécessaire de reconstituer le lit de la rivière car de nouvelles intempéries sont annoncées", a-t-il ajouté.

Une expertise a été réalisée samedi sur la face de la montagne à flan de laquelle est situé le village. Le secteur a été sécurisé et interdit par arrêté municipal.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Pompiers Intempéries Isère
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants