1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Inondations : "Les assurances feront tout leur possible pour aller le plus vite possible, selon Bernard Spitz
2 min de lecture

Inondations : "Les assurances feront tout leur possible pour aller le plus vite possible, selon Bernard Spitz

INVITÉ RTL - Une semaine après les inondations dans le centre et l’Île-de-France, la décrue se fait lentement, mais à combien s'élève la facture et comment seront indemnisés les Français ? Le président de la Fédération française des sociétés d'assurances évoque les remboursements à venir.

Les inondations à Nemours (Seine-et-Marne)
Les inondations à Nemours (Seine-et-Marne)
Crédit : Jocelyn Meynard
Inondations : "Les assurances feront tout leur possible pour aller le plus vite possible, selon Bernard Spitz
00:05:04
Inondations : "Les assurances feront tout leur possible pour aller le plus vite possible, selon Bernard Spitz
00:05:12
micros
La rédaction numérique de RTL

À la suite des pluies qui ont massivement touché la France ces derniers jours, 19 départements sont toujours en alerte, même si la décrue se poursuit lentement. Surtout, l'heure est au bilan et à la constatation des dégâts. Pour aider les Français touchés par les inondations, le gouvernement a d'ores et déjà annoncé, lundi 6 juin, la création d'un fond d'urgence pour indemniser les sinistrés

Mais les remboursements seront surtout le fait des assureurs, qui vont devoir rembourser les sinistrés pour leur permettre de rebondir au plus vite. Et dans un premier temps, il va falloir dresser un bilan comptable. C'est ce qu'a fait Bernard Spitz, ce mardi 7 juin, au micro de RTL. Selon le président de Fédération française des sociétés d'assurances, la facture s'élèvera à un montant compris entre "900.000 millions et 1,4 milliard d'euros". L'écart de 500 millions, lui, s'explique par la persistance des inondations qui ne sont pas finie. Autant dire que la facture pourrait grimper. Car si, jusqu'à ce jour, "77.000 déclarations de sinistres" ont été recensées, "ce chiffre pourrait attendre 150.000", selon Bernard Spitz.

Rembourser le plus vite possible

En état de catastrophe naturelle, qui permet "que tous les assurés [soient] protégés de la même façon", la loi prévoit que la déclaration de sinistre doit être faite sous dix jours. Mais le président de la FFSA explique aussi que les assureurs iraient "largement jusqu'à la fin du mois de juin", que "les déclarations pourront être faites par tous les moyens" et que "les avances seront rendues très rapidement".

Pour cela, les particuliers doivent "sécuriser les biens, prévenir leurs assureurs, et prendre le maximum de photos" et qu'ils "se manifestent le plus vite possible" selon Bernard Spitz. De leurs côtés, les assurances feront "tout [leur] possible pour aller le plus vite possible" et réaliseront une "indemnisation en deux mois" pour "tous les dégâts inférieurs à 3.000 euros".

À lire aussi

Enfin, à ceux qui craignent la hausse brutale des cotisations aux assurances, Bernard Spitz explique qu'un "événement à lui tout seul ne peut pas provoquer une augmentation des factures". En revanche, il précise qu'une étude a montré "que sur les 25 années qui viennent, si l'on ne fait rien, il y aura un doublement des dépenses et des sinistres en matière de catastrophes naturelles et notamment d'inondations et donc les tarifs augmenteraient".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.