1 min de lecture Seconde Guerre mondiale

"Il ne faut pas supprimer la célébration du 8 mai", dit l'un des derniers compagnons de la Libération

INVITÉ RTL - Hubert Faure est l'un des 177 Français du commando Kieffer, qui a débarqué sur les plages de Normandie le 6 juin 1944

Hubert Faure est l'un des 177 Français du commando Kieffer, qui a débarqué sur les plages de Normandie le 6 juin 1944
Hubert Faure est l'un des 177 Français du commando Kieffer, qui a débarqué sur les plages de Normandie le 6 juin 1944 Crédit : Pierre Julien
BenjaminHuepro
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Sur les 132.000 soldats qui ont débarqué sur les plages de Normandie le 6 juin 1944, 177 seulement étaient Français. Ils formaient le commando Kieffer, du nom de leur chef. 

Parmi eux, il y avait Hubert Faure, qui va avoir 100 ans d'ici trois semaines. Il parle de ses batailles dans Le commando Kieffer : les 177 Français du D-Day", un livre qui vient de sortir chez Albin Michel sous la direction de Jean-Marc Tanguy. 

La rédaction vous recommande

Hubert Faure avait 30 ans le 6 juin 1944. À l'aube du débarquement, il assure qu'il ne pensait pas à la mort. "Non, je pensais m'en tirer. Chose extraordinaire, beaucoup de nos camarades qui sont morts avaient comme une intuition. Moi je ne l'avais pas", raconte-t-il à RTL. 

À lire aussi
George Bush senior en juillet 2013 États-Unis
États-Unis : George Bush, dernier président de la "génération d'exception"
À quasiment cent ans, Hubert Faure raconte ses souvenirs de guerre dans un livre à paraître chez Albin Michel, "Le commando Kieffer : les 177 Français du D-Day"
À quasiment cent ans, Hubert Faure raconte ses souvenirs de guerre dans un livre à paraître chez Albin Michel, "Le commando Kieffer : les 177 Français du D-Day" Crédit : Jean-Marc Tanguy

Sur les plages normandes, Hubert Faure et ses compagnons ont été accueillis par un déluge de feu. "Au point que notre barge qui contenait cent hommes n'a pas pu atteindre la plage", se souvient-il. "On s'est jetés à l'eau et on est arrivés à la plage. Un obus est tombé entre un de mes camarade set moi, l'explosion m'a fait tout à coup cracher du sang. Je me suis demandé si j'étais touché", continue-t-il. 

Hubert Faure montre une photo de lui-même à l'époque où il était membre du commando Kieffer
Hubert Faure montre une photo de lui-même à l'époque où il était membre du commando Kieffer Crédit : Pierre Julien / RTL

Des circonstances qui ne l'ont jamais détourné du sentiment qu'il était en train de délivrer la France. "Dès qu'on a mis les pieds sur le sol, on y pensait", indique-t-il, estimant qu'il ne "faut pas supprimer" la célébration du 8 mai 1945. "Ça fait partie de notre histoire de France. C'est important pour les jeunes surtout".

>
"Il ne faut pas supprimer la célébration du 8 mai", dit l'un des derniers compagnons de la Libération Crédit Média : Bernard Poirette | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Seconde Guerre mondiale Société Libération
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7771835710
"Il ne faut pas supprimer la célébration du 8 mai", dit l'un des derniers compagnons de la Libération
"Il ne faut pas supprimer la célébration du 8 mai", dit l'un des derniers compagnons de la Libération
INVITÉ RTL - Hubert Faure est l'un des 177 Français du commando Kieffer, qui a débarqué sur les plages de Normandie le 6 juin 1944
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/il-ne-faut-pas-supprimer-la-celebration-du-8-mai-dit-l-un-des-derniers-compagnons-de-la-liberation-7771835710
2014-05-08 20:02:44
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Yue-5uY74E0S1jdnz1BDyw/330v220-2/online/image/2014/0508/7771836350_hubert-faure-est-l-un-des-177-francais-du-commando-kieffer-qui-a-debarque-sur-les-plages-de-normandie-le-6-juin-1944.jpg