1 min de lecture Christian Iacono

Iacono : aucune peine requise par l'avocat général

Le magistrat estime que Gabriel a bien été abusé par son grand-père mais n'a pas requis de peine.

Christian Iacono et ses avocats, le 16 mars 2015.
Christian Iacono et ses avocats, le 16 mars 2015. Crédit : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

L'avocat général du procès en révision de Christian Iacono, jugé devant les assises du Rhône, s'est dit convaincu que l'ex-maire de Vence a violé son petit-fils Gabriel mais n'a pas requis de peine.

"Gabriel a bien été victime d'abus sexuels. L'auteur en est son grand-père Christian Iacono. C'est la seule explication rationnelle", a déclaré le magistrat, Jean-Paul Gandolière, ajoutant à l'attention de la cour: "Je vous laisse avec cette conviction, je vous invite à y réfléchir et vous forger votre propre avis."

"Ce n'est pas parce que Gabriel se rétracte que je suis obligé de le croire", a martelé l'avocat général. "Bien sûr que cet enfant a été victime d'abus sexuels, on ne peut pas remettre en cause ses déclarations", a-t-il dit, évoquant plusieurs signes cliniques révélateurs détaillés par les experts au cours du procès. "Dire que Gabriel n'a pas été victime de sévices sexuels, je n'y crois pas un seul instant", a-t-il insisté.

Condamnation annulée

Christian Iacono avait été condamné en 2009, puis en appel en 2011, à neuf ans de prison pour le viol de son petit-fils Gabriel, qui l'a longtemps accusé avant de se rétracter en mai 2011 dans un courrier au parquet de Grasse (Alpes-Maritimes). 

Le 18 février 2014, Christian Iacono avait obtenu devant la Cour de révision l'annulation de sa condamnation à neuf ans de prison.

À lire aussi
Chistian Iacono embrasse son petit-fils après son acquittement sur son viol justice
Plainte de Christian Iacono contre les médecins qui ont conclu au viol

Les faits étaient censés s'être déroulés entre 1996 et 1998 dans la villa de Christian Iacono, à Vence, alors que l'enfant avait entre cinq et huit ans. Ses accusations ont valu à son grand-père seize mois de prison, en quatre périodes de détention, avant sa libération en avril 2012.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Christian Iacono Gabriel Iacono Alpes-Maritimes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants