1 min de lecture Agriculture

Grippe aviaire : une mobilisation d'éleveurs démarre sur Facebook

La production de canards et d'oies va être gelée pendant plusieurs semaines afin de stopper la prolifération de la grippe aviaire. Des éleveurs de volailles du Sud-Ouest ont crée un groupe Facebook pour s'opposer à cette décision gouvernementale.

Un élevage fermé à cause de la grippe aviaire (Image d'illustration)
Un élevage fermé à cause de la grippe aviaire (Image d'illustration) Crédit : AFP / Mehdi Fedouachi
Nicolas Ledain et AFP

"Les canards en colère" ont bien l'intention de se faire entendre. Ce groupe crée la semaine dernière sur Facebook par des éleveurs de canards et d'oies a pour objectif de mobiliser les agriculteurs de la région afin de s'opposer au gel de la production. 18 départements sont concernés par l'arrêté gouvernemental présenté le 15 janvier au ministère de l'Agriculture. Pour limiter la prolifération de l'épidémie de grippe aviaire, il prévoit que les élevages soient vidés dans les prochains jours pour procéder à des nettoyages de ces espaces. Cette décision implique un arrêt de l'activité des professionnels du secteur pendant plusieurs semaines

Dimanche 24 janvier, Lionel Candelon, le fondateur du mouvement a publié une lettre ouverte adressée à Stéphane Le Foll dans laquelle il réclame la suspension de l'arrêté qui doit être publié cette semaine et une réunion avec "TOUS les acteurs de la filière". "Cette mesure soudaine et d'une brutalité inouïe a pris de court des milliers d'exploitations agricoles et d'entreprises de nos régions", peut-on lire dans ce courrier. Si "les canards en colère" reconnaissent le risque sanitaire, ils craignent que "le remède fasse plus de dégâts que le mal" ajoutant qu'aucun expert ne garantit l'éradication du virus. Selon eux, cette décision met en danger l'ensemble de la filière.

Le groupe compte déjà près de 3000 membres, en grande majorité des éleveurs qui viennent partager leurs inquiétudes et leur avis. Lionel Candelon a indiqué à l'AFP que s'ils n'obtenaient pas de réponse rapide du ministre de l'Agriculture, ils envisageraient une mobilisation massive pour obtenir gain de cause.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Agriculture Risque sanitaire Grippe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants