1 min de lecture Google

Google espère détecter le cancer grâce aux nanoparticules

REPLAY - Détecter les maladies avant qu'elles ne se déclarent, c'est le projet du géant américain d'internet. En nous équipant de capteurs, ses chercheurs veulent surveiller notre santé en permanence.

>
Google espère détecter le cancer grâce aux nanoparticules Crédit Image : SUSANA BATES / AFP | Crédit Média : Virginie Garin | Durée : | Date :
Virgine Garin
Virginie Garin et Loïc Farge

L'idée est de faire du dépistage 24 heures/24. Cela peut être réalisé grâce à de minuscules capteurs, placés sous la peau, ou au poignet dans un bracelet connecté. Vous êtes surveillés en permanence (votre tension, votre rythme cardiaque, ou le taux de glycémie si vous êtes diabétique pour adapter le dosage d'insuline). C'est la médecine du futur, version Google. Le géant américain travaille avec de grands laboratoires. D'abord avec Novartis : des recherches sont en cours pour mettre au point une lentille de contact capable de mesurer dans les larmes le taux de sucre ; ou encore avec Sanofi : un accord a été annoncé la semaine dernière. Google compte progresser aussi sur le traitement du diabète, grâce à des capteurs, placés peut-être plutôt dans une montre.

Diagnostic le plus précoce possible

Chaque fois, l'idée est d'adapter le traitement ou même de détecter une maladie soit au tout début, soit même avant les premiers symptômes. Ce n'est pas de la science-fiction. Des chercheurs ont déjà testé sur des souris des nano-capteurs, pas plus grands que l'épaisseur d'un cheveu, qu'ils ont placé sous la peau. Ces capteurs sont capables de repérer dans les cellules des molécules qui annoncent un cancer. Quand ils les détectent, ces capteurs deviennent fluorescents dans le noir. Cela a marché sur des oreilles de souris.

Autre piste : un clavier d'ordinateur capable de dépister la maladie de Parkinson. Des scientifiques américains sont en train d'y travailler. Ce n'est pas encore au point, mais leur clavier devrait pouvoir identifier les premières anomalies dans les gestes (une lenteur, les premiers tremblements) pour faire le diagnostic le plus précoce possible, et prendre en charge le malade de façon beaucoup plus efficace.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Google Santé connectée Innovation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants