1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Fusillade dans la Somme : quatre morts dont un gendarme, trois blessés graves
2 min de lecture

Fusillade dans la Somme : quatre morts dont un gendarme, trois blessés graves

Quatre personnes, dont un enfant en bas âge et un gendarme, sont décédées après des échanges de tirs qui ont eu lieu mardi après-midi dans un camp de gens du voyage.

Une patrouille de gendarmerie (photo d'illustration)
Une patrouille de gendarmerie (photo d'illustration)
Crédit : MYCHELE DANIAU / AFP
Franck Antson & Julien Absalon & AFP

Une double fusillade a éclaté à Roye (Somme), mardi 25 août vers 16h30. Le bilan est très lourd : quatre personnes ont été tuées, dont un enfant en bas âge et un gendarme. Outre le membre des forces de l'ordre qui a succombé à ses blessures, les trois autres victimes appartiennent à la communauté des gens du voyage. Ils vivaient dans un campement situé près de la sortie d'autoroute A1 de la commune picarde.

Il semblerait qu'un homme, plutôt âgé et sous l'emprise de l'alcool, ait ouvert le feu à l'intérieur du campement. Devant une des caravanes, il tire avec sa carabine sur un homme d'une quarantaine d'années, sa belle-fille et son bébé de six mois. Trois les trois décèdent sur le coup. 

Rapidement, les gendarmes, dont la caserne est toute proche, se déploient sur les lieux. Ils sont notamment alertés par des appels passés par des membres du camp. À leur arrivée sur place, une deuxième fusillade éclate. Le tireur tente de prendre la fuite en voiture. Un échange de coups de feu a lieu. C'est à cette occasion que deux gendarmes sont blessés. Le décès de l'un d'eux, grièvement atteint, a été annoncé quelques heures après par la préfecture.

Un autre enfant gravement touché

L'auteur de la fusillade a lui-même été grièvement blessé dans cet échange de tirs avec les gendarmes. Il a été arrêté et hospitalisé. On compte aussi deux autres blessés. Parmi eux, un enfant était en arrêt cardiaque et a été mis sous assistance ventilatoire, selon la préfecture.

À lire aussi

Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, a commenté cette affaire qu'il juge "absolument dramatique". Il a notamment exprimé sa "tristesse" et sa "compassion à l'égard de la famille qui a été décimée par ce tueur", et sa "gratitude" pour le courage des gendarmes qui se sont "courageusement interposés pour éviter un drame plus grave encore".

Par ailleurs, le préfet et le procureur de la République se sont rendus sur les lieux, où la tension était encore très vive quelques heures après. Deux journalistes, le correspondant de RTL et celui d'Europe 1, ont d'ailleurs été frappés aux abords du camp des gens du voyage.


La direction de RTL s'insurge contre l'agression de son journaliste qui faisait son travail d'information sur cette tragédie qui a fait quatre morts.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/