2 min de lecture 1er mai

Fête du travail : d'où vient la tradition du muguet au 1er mai ?

ÉCLAIRAGE - Tous les 1ers mai, les branches de muguet fleurissent sur les trottoirs et dans les chaumières. Une tradition inspirée de la Renaissance puis associée à la fête du travail par le maréchal Pétain.

Un brin de muguet dans la main d'un manifestant, le 1er mai 2016 (archives)
Un brin de muguet dans la main d'un manifestant, le 1er mai 2016 (archives) Crédit : REMY GABALDA / AFP
Ceciledeseze75
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

Comme un symbole du printemps et des beaux jours, le muguet refleurit dans les rues de France tous les ans, au 1er mai. Une tradition botanique qui se mêle à celle de la manifestation des travailleurs pour la fête du Travail.

Cette coutume tire ses origines à la Renaissance. Le muguet devient à cette époque un porte-bonheur que l'on offre à cette période de l'année depuis le roi Charles IX. C'est lui, en 1561, qui officialise la tradition d'en offrir chaque année aux dames de sa cour. Un rituel royal qui s'étend au peuple dans les années 1900.

Le brin de muguet ne sera associé à la fête du Travail que des années plus tard, comme l'explique l'historienne des révolutions et de la citoyenneté, Mathilde Larrere à RTL.fr. "L'imposer comme fleur du 1er mai, c'est bien Pétain". Elle raconte, dans une série de tweets, qu'après avoir pris sa source dans un mouvement aux États-Unis débuté en 1884, "c'est en 1889, à Paris, que le congrès de naissance de la IIe Internationale ouvrière décide de faire du 1er mai une journée de mobilisation pour l'obtention des 8 heures, principale revendication du moment".

À lire aussi
Alexandre Benalla le 16 juillet 2018 justice
Alexandre Benalla de nouveau mis en examen pour des violences le 1er mai

L'historienne poursuit en expliquant qu'en 1891, la répression sanglante d'un rassemblement ouvrier dans le Nord faisant 9 morts ancre le 1er mai dans une "tradition de lutte des ouvriers européens" et l'églantine écarlate devient une fleur emblématique du mouvement, en mémoire au sang versé.

Il faut donc attendre le gouvernement de Vichy, pendant l'Occupation de la France par l'Allemagne, pour associer les clochettes blanches du muguet à la fête du travail. 

C'est à ce moment que le 1er mai devient "la Fête du travail et de la concorde sociale" et le maréchal Pétain impose alors le muguet pour remplacer l'églantine "trop prolétarienne, trop rouge, trop révolutionnaire", résume l'historienne Mathilde Larrere dans un tweet accompagné d'une affiche de l'époque où le brin de muguet est déposé par une main masculine sur le "M" de mai. 

Le muguet n'est pas forcément le meilleur cadeau à offrir au niveau de la santé. En effet, en plus d'être issu d'une tradition vichyste, le muguet peut être toxique. Le poison se trouve dans la tige et les feuilles, pas dans les fleurs. Le pire, ce sont les petites boules rouges : les fruits du muguet qui viennent après les fleurs. La substance dangereuse s’appelle la convallarine. Elle ralentit le rythme cardiaque.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
1er mai Travail Traditions
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793227056
Fête du travail : d'où vient la tradition du muguet au 1er mai ?
Fête du travail : d'où vient la tradition du muguet au 1er mai ?
ÉCLAIRAGE - Tous les 1ers mai, les branches de muguet fleurissent sur les trottoirs et dans les chaumières. Une tradition inspirée de la Renaissance puis associée à la fête du travail par le maréchal Pétain.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/fete-du-travail-d-ou-vient-la-tradition-du-muguet-au-1er-mai-7793227056
2018-05-01 12:54:27
https://cdn-media.rtl.fr/cache/r2W-q8flTmRNJi3CevUt7A/330v220-2/online/image/2018/0501/7793228014_un-brin-de-muguet-dans-la-main-d-un-manifestant-le-1er-mai-2016-archives.jpg