1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Euro 2016 : des heurts ont éclaté au Vélodrome lors d'Angleterre-Russie à Marseille
2 min de lecture

Euro 2016 : des heurts ont éclaté au Vélodrome lors d'Angleterre-Russie à Marseille

Des affrontements ont éclaté dans les travées du stade Vélodrome peu après le coup de sifflet final lors du match opposant l'Angleterre à la Russie, samedi 11 juin.

Des scène de violence ont éclaté au Vélodrome à Marseille lors du match opposant l'Angleterre à la Russie, samedi 11 juin.
Des scène de violence ont éclaté au Vélodrome à Marseille lors du match opposant l'Angleterre à la Russie, samedi 11 juin.
Crédit : Ariel Schalit/AP/SIPA
Félix Roudaut & AFP

La deuxième journée de l'Euro de football a été émaillée de violences, samedi 11 juin. Alors que le coup de sifflet final venait de retentir au Stade Vélodrome de Marseille (Bouches-du-Rhône), qui voyait l'Angleterre et la Russie se séparer sur un match nul (1-1), de brèves échauffourées ont éclaté entre supporters. Empoignades, jets de projectiles et bousculades ont eu lieu dans le stade mythique de la cité phocéenne entre supporters russes et anglais.

Peu de temps après le match, une file de supporters russes et anglais s'est formée devant la borne de taxis Place Castellane. Certains, épuisés, sont assis par terre, mais tout le monde attend tranquillement. Vers 00h30, sur le Vieux-Port où ont convergé jeunes Marseillais, supporters anglais et quelques supporters russes, les CRS tirent à plusieurs reprises des grenades lacrymogènes, pour permettre la fermeture des derniers bars. Sur la Canebière, des jeunes se livrent à des courses avec la police.

Si la situation est regrettable, elle n'est cependant pas comparable aux incidents dont a été victime le Vieux-Port depuis le début de l'après-midi. Vers 16h, plusieurs centaines de supporters anglais, russes et français, ont investi ce quartier populaire de la ville. 35 personnes ont été blessées et prises en charge dans des hôpitaux, dont un Anglais qui se trouvait entre la vie et la mort, selon la préfecture de région.

Sur Twitter, l'ancien international anglais Gary Lineker a qualifié les violences de "gêne absolue pour l'Angleterre". "Qu'est-ce qui ne va pas avec ces gens ?", a fulminé le natif de Leicester, commentant un cliché sur lequel apparaissent des fans anglais torse nu, éructant bras levés derrière des drapeaux de clubs anglais, sur un sol jonché de bouteilles de verre brisées sur le Vieux-Port. "On peut parler de provocation de la police, ou des incidents causés par d'autres fans, mais on a l'impression que ça arrive seulement là où les Anglais vont", a regretté l'ex-buteur, désormais consultant dans les médias anglais.  

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
pub
pub
pub
En Direct
/