1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Espace : retour sur le décollage laborieux de la fusée Ariane en 1979
2 min de lecture

Espace : retour sur le décollage laborieux de la fusée Ariane en 1979

LES TRÉSORS RTL - Jean-Alphonse Richard revient sur les débuts difficiles de cette vitrine du spatial français.

La fusée Ariane a enfin pris son envol en 1979.
La fusée Ariane a enfin pris son envol en 1979.
Crédit : JODY AMIET / AFP
Espace : retour sur le décollage laborieux de la fusée Ariane en 1979
04:01
Jean-Alphonse Richard & Ludovic Galtier

Les Trésors RTL vous replongent aujourd'hui en 1979. Après sept ans d'exil, le guide suprême de la Révolution est de retour en Iran. L'ayatollah Khomeini revient et déclare la guerre au grand Satan américain. 52 diplomates US sont séquestrés dans leur ambassade à Téhéran. Le pire des Noël pour Washington, qui risque de perdre sa suprématie de l'espace. Sur une langue de terre, entre océans, palmiers et palais Tuvier, voici Ariane 1, la première fusée européenne : trois étages, 47 m de haut, 210 tonnes. La base de Kourou attend ce moment depuis 1968. La base est sortie de terre.

Et puis, les jours, les mois, les années se sont écoulés. Ariane aurait du décoller le 15 décembre. Tout était prêt. Mais ce premier compte-à-rebours a été interrompu. Les scientifiques américains et russes ont souri, les journaux se sont moqués. Le ciel de Guyane est dégagé, une petite fumée s'échappe bien des moteurs mais au-vu de la salle de contrôle de Kourou ou du Centre national des études spatiales à Évry (Essonne), rien ne se passe. Y aurait-il une malédiction Ariane pour empêcher l'Europe, et surtout la France, de remporter cette première guerre des étoiles ?

La fusée Ariane, pour toucher les étoiles

Porte de Clignancourt à Paris, c'est la fin pour un truand. Jacques Mesrine, l'ennemi public numéro un, est mort, au terme de sept ans de traque à suspense. Aujourd'hui, le suspense est à Kourou, où Ariane demeure désespérément statique. Sur RTL, les experts cherchent à dédramatiser la situation. Il n'empêche : la fusée blanche ressemble de plus en plus à une arlésienne céleste. Tout le monde l'imagine percer les nuages mais personne ne la voit.

Puis enfin, 18h14 arrive. Ariane décolle. À minuit, elle est dans le cosmos, à 36.000 kilomètres de la Terre. Ariane a gagné. Une autre aventure peut commencer : quelques échecs puis une moyenne de cinq tirs par an, des dizaines de satellites de communication déposés au milieu de la Voie lactée. La fusée qui ne semblait jamais vouloir quitter la Terre est devenue le plus sûr moyen de toucher les étoiles.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/