4 min de lecture Crime

Escroqueries légendaires

REPLAY - Un tour d’horizon des plus belles escroqueries telles que l’histoire de Romulus Brinkley, qui en 1918 déclare avoir mis au point la greffe de testicules de bouc ou l’histoire de Victor Lustig, un Austro-Hongrois qui va monnayer à un ferrailleur de la région parisienne la tour Eiffel en pièces détachées.

L'Heure du Crime - Pradel L'heure du crime Jacques Pradel iTunes RSS
>
Escroqueries légendaires Crédit Image : AFP / Archives, Adrian Dennis | Crédit Média : Jacques Pradel | Durée : | Date : La page de l'émission
Jacques Pradel
Jacques Pradel et Charlotte Meritan

L'édito de Jacques Pradel

A la Une de l’heure du crime, la véritable histoire de quelques-unes des plus grandes escroqueries du 20ème et du 21ème siècle !

Escroc, c’est un des plus vieux métiers du monde. Un métier qui a encore de l’avenir ! A condition d’avoir : une bonne idée de départ, une sacrée dose de culot, et, surtout, un incroyable talent pour faire gober aux naïfs des histoires sorties d’une imagination sans limites!

Mon invité, le journaliste Eric Young a mené l’enquête sur quelques affaires particulièrement spectaculaires…

À lire aussi
Guillaume Seznec, à gauche, et Pierre Quémeneur, à droite (archives). justice française
L'affaire Seznec, le grand secret !

La greffe de plus de 5.000 paires de testicules de bouc sur des américains en mal de virilité

La vente de la tour Eiffel en pièces détachées à un célèbre ferrailleur parisien

L’héritage fictif de Thérèse Humbert qui lui a permis de vivre de nombreuses années aux frais de banquiers trop naïfs… Et, cerise sur le gâteau : l’histoire de cette voyante brésilienne, accusée d’avoir vendu des mètres carrés au Paradis, et acquittée, au motif qu’une cour de justice n’avait pas à décider de la non-existence d’un lieu vénéré par des milliards de fidèles à travers le monde !

La suite, dans un instant !

Greffer des testicules de bouc ou vendre la tour Eiffel

Un tour d’horizon des plus belles escroqueries telles que l’histoire de Romulus Brinkley, qui en 1918 déclare avoir mis au point la greffe de testicules de bouc pour les Américains en mal de virilité. Durant 16 ans, ce faux docteur va effectuer plus de 5000 greffes qui feront de lui l’un des hommes les plus riches d’Amérique. Ou l’histoire de Victor Lustig, un Austro-Hongrois, qui va monnayer à un ferrailleur de la région parisienne la tour Eiffel en pièces détachées. Cette escroquerie peu banale traverse l’Atlantique pour arriver aux oreilles du parrain de la mafia de l’époque, Al Capone, qui fera de Victor Lustig son conseiller financier ! 

Des avions renifleurs de pétrole

En 1976, le comte Alain de Villegas et l'inventeur Aldo Bonassoli présentent aux ingénieurs d'Elf une invention aussi extraordinaire qu'invraisemblable : une machine capable de restituer sur écran la composition du sous-sol, et donc de repérer les gisements de pétrole. Alors que la France souffre du premier choc pétrolier, Elf, une entreprise publique, y voit une aubaine. Elle investit des centaines de millions de francs pour le développement et le perfectionnement de la machine. Pendant quelques années, les expériences sont concluantes et l'euphorie règne au sein de l'entreprise.

Mais la supercherie est finalement dévoilée, le 24 mai 1979. On découvre que des sources internes à l'entreprise y ont participé pour faire croire au bon fonctionnement de l'invention. Les inventeurs quant à eux intégraient préalablement une photographie au sein de l'appareil, Aldo Bonassoli peignant lui-même les cartographies des supposés gisements. Deux mois plus tard, l'association entre les inventeurs et Elf est dissoute, mais la compagnie pétrolière ne parviendra à récupérer qu'une partie des fonds investis. 

L'affaire ne sera révélée qu'en 1983 par le Canard Enchaîné, qui affirme qu'un rapport de la Cour des comptes sur cette affaire, gênant pour l'ancien président Valéry Giscard d'Estaing et l'ancien premier ministre Raymond Barre, a disparu. L'affaire des "avions renifleurs", comme l'a surnommée le journal satirique, devient alors un scandale politique.

Le Canard enchainé
Le Canard enchainé

Le soit-disant journal intime d'Hitler

Le 25 avril 1983, on lit dans le magazine allemand Stern les premières pages de ce que l'on pense être le journal intime d'Hitler. Aussitôt la nouvelle fait le tour du monde. Mais le 6 mai 1983, à peine un mois et demi plus tard, le pot aux roses est découvert : le gouvernement ouest-allemand annonce officiellement que ces écrits sont des faux... Ils sont l'oeuvre d'un faussaire, Konrad Kujau, condamné en 1985 à 3 ans et demi de prison. Quant à celui qui avait  vendu ces documents au magazine allemand SternGerd Heidemann, il a été condamné à 4 ans et demi de prison, accusé d'enrichissement personnel.

Konrad Kujau
Konrad Kujau

Et bien d'autres arnaques

Nous vous raconterons aussi l'histoire d'un homme qui, en 2014, a piraté plusieurs distributeurs automatiques de billets en fabriquant de fausses façades de distributeurs à l'aide d'une imprimante 3D, celle de fausses fiancées tchétchènes qui ont réussi à soutirer des milliers de dollars à Daech, ou encore celle de deux Centrafricains étant parvenus à vendre en Russie une prétendue potion magique capable de transformer du simple papier en billets de 100 dollars...

A propos du livre "Escroqueries légendaires"

1918. Le très officiel "escroc légendaire" des États-Unis, Romulus Brinkley, se vante d’avoir mis au point la greffe de testicules de bouc pour les Américains en mal de virilité et, a-t-on dit, pour le bonheur des dames. Ainsi, durant seize ans, ce faux docteur, assisté de vrais chirurgiens, a effectué plus de 5 000 greffes. Une imposture qui a rapporté tellement d’argent qu’elle a fait de lui l’un des hommes les plus riches d’Amérique

Mais ce genre d’arnaque est légion. Ainsi, en 1925, Victor Lustig, un Austro-Hongrois, monnaye à un ferrailleur de la région parisienne la tour Eiffel en pièces détachées. Cette escroquerie peu banale traverse l’Atlantique pour arriver aux oreilles du parrain de la mafia de l’époque, le célèbre Al Capone, qui, du coup, fera de Victor Lustig… son conseiller financier ! De son côté, Léonora Da Silva, une voyante très connue au Brésil, réussit à vendre à des acheteurs de rêve des appartements… au paradis.

La liste est longue et ce livre recèle tout un florilège d’astuces frauduleuses qui ont, en leur temps, défrayé la chronique publique et judiciaire. Éric Yung en a sélectionné parmi les plus insolites et les plus drôles.

Nos invités

Eric Yung, journaliste et écrivain, auteur du livre Escroqueries légendaires (éditions du Cherche-Midi, paru le 3 mars 2016) ; Robert Daranc, ancien correspondant RTL à Lyon. Auteur du livre C'était chouette (Ed des Traboules – mars 2012).

Escroqueries légendaires
Escroqueries légendaires

Vous pouvez à tout moment soumettre une affaire à Jacques Pradel. Laissez votre message avec les principales informations nécessaires à l'équipe de l'émission pour programmer, peut-être prochainement, ce fait-divers dans L'Heure du Crime.

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Crime Escroquerie Légendes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782193844
Escroqueries légendaires
Escroqueries légendaires
REPLAY - Un tour d’horizon des plus belles escroqueries telles que l’histoire de Romulus Brinkley, qui en 1918 déclare avoir mis au point la greffe de testicules de bouc ou l’histoire de Victor Lustig, un Austro-Hongrois qui va monnayer à un ferrailleur de la région parisienne la tour Eiffel en pièces détachées.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/escroqueries-legendaires-7782193844
2016-03-04 11:34:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/n5c6TaiP5Y78e5UDMrqZEQ/330v220-2/online/image/2016/0210/7781799401_des-billets-de-500-euros.jpg