2 min de lecture Histoire

En 1978, Claude François s’éteint et laisse ses fans orphelins

Cette année-là, c'est plus qu'un chanteur pour midinettes et cœurs brisés qui disparaît, mais un véritable boss maniaque de la chanson.

>
En 1978, Claude François s'éteint et laisse ses fans orphelins Crédit Image : AFP | Crédit Média : Jean-Alphonse Richard | Durée : | Date :
Jean-Alphonse Richard
Jean-Alphonse Richard Journaliste RTL

En 1978, c'était le surdoué des océans. Il vient de sombrer à la barre de son Manureva en pleine route du Rhum. Alain Colas avait 35 ans, plus personne ne le reverra. Lui aussi avait quasiment le même âge, 39 ans, lui aussi était un géant. En cette après-midi du 11 mars, la France du hit-parade vient de perdre sa plus brillante étoile. Quinze ans que Claude François inondait les radios avec ses tubes. Une course au public qui venait tout juste de l'entraîner sur le terrain du disco.

L'information donnée par RTL est un coup de tonnerre. Devant le n°46 du boulevard Exelmans, en plein XVIeme arrondissement à Paris. Michel Parmentier voit la foule grossir. Des fans le plus souvent hagards... Incrédules... Orphelins... Le chanteur est mort électrocuté. Un accident stupide. Il changeait une ampoule dans sa salle de bains. Son médecin personnel, le Dr Elbaz, est accouru boulevard Exelmans.

Claude François, un boss maniaque de la chanson

Cette année-là, il n'était pas en tête des hits parades. Il avait même envie de s'éloigner un peu des projecteurs. Mais Clo-Clo n'était pas appelé à mourir si vite. C'est une curieuse semaine. Claude François est mort et c'est toute la mer qui devient noire. Le supertanker Amoco Cadiz brisé dans la tempête. Des tonnes de pétrole sur les plages bretonnes. Un jour auparavant, le chanteur a été inhumé au cimetière de Dannemois, non loin de son moulin, où il recevait RTL.

Près du chemin où un an auparavant, sa voiture avait été mitraillée. Là où la première fois il avait fredonné cet air qui allait devenir universel : Comme d'habitude. C'est plus qu'un chanteur pour midinettes et cœurs brisés qui disparaît. Avec 35 millions de disques, une agence de mannequins, une maison de disques, Claude François était déjà le boss maniaque de la chanson. Sa scène était un show à l'américaine. Paillettes, maquillages et Clodettes. Le jour de sa mort, c'était toujours un homme pressé qui courait après la lumière raconte son chauffeur. Clo-Clo, une vie à 1.000 à l'heure. Et 500 chansons populaires qu'on fredonne encore et encore.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Histoire Médias Claude François
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants