4 min de lecture Emmaüs

Emmaüs tente de concurrencer Le Bon Coin

REPLAY - Emmaüs va lancer son site de vente en ligne.

Micro générique Switch 245x300 La Revue de Presse Amandine Bégot iTunes RSS
>
Emmaüs tente de concurrence Le Bon Coin Crédit Média : Adeline François | Durée : | Date : La page de l'émission
Adeline François
Adeline François
Journaliste RTL

"Il y a des nouvelles qui sont comme un rayon de soleil et ces jours-ci, on en a grand besoin", écrit Guillaume Goubert dans la Croix ce matin. Et ce rayon de soleil, la pépite du jour, on la doit à Emmaüs. "À à la conquête du web", titre la Croix qui révèle que les chiffonniers, comme on appelle les bénévoles d’Emmaüs lanceront ce week-end un site de vente en ligne, labelemmaus.co, qui se veut concurrent du Bon Coin. Le fonctionnement sera fidèle à l'esprit d’Emmaüs : des objets donnés par des particuliers, réparés par des exclus et revendus pour financer l'activité de l'association. Les internautes pourront acheter les objets directement sur le site à partir d''octobre.

Projet risqué, car il demande des investissements informatiques importants. C'est David contre Goliath avec d'un coté le Bon Coin et ses 25 millions de petites annonces, et de l'autre, Emmaüs et ses 350 bric à brac et friperies répartis dans toute la France et peu à peu désertés. C'est risqué donc, mais c'est excitant. Car au fond, rappelle la Croix c'est Emmaüs qui a inventé ce métier : remettre dans le circuit des objets délaissés, les compagnons de l'abbé Pierre ont été les premiers à croire à la récup. Ensuite, sont venus s'installer sur ce créneau des géants qui leur ont tout pris. Emmaüs aurait pu abandonner la partie, il a décidé, au contraire, de rester fidèle à son esprit pionnier. L'esprit des compagnons fera du bien à Internet...Et à nous tous en fait.

Une autre pépite pour sauver Palmyre

"L'Unesco veut reconstruire la cité antique à l'aide d'une pépite française" titre ce matin Les Échos. L'Unesco réunit en fait aujourd’hui ses experts à Berlin pour évaluer les pertes du patrimoine syrien. Et pour cela, ils vont s'appuyer sur les données récoltées par Iconem une jeune pousse française, spécialisée dans la sauvegarde  virtuelle de sites archéologiques menacés. L'entreprise n'a que 3 ans. Alors on savait que Palmyre avait été partiellement détruite par Daesh, on sait maintenant que les blocs des temples de la cité et les blocs de l'arc de triomphe sont à terre mais entier, c'est à dire qu' on va pouvoir les reconstruire. C'est ce qu'affirme Iconem, qui a appliqué la technique de la photogrammétrie. 

Elle a photographié tous les sites avec des drones qui ont pu balayer, zoomer, contourner et même entrer dans les sites éventrés. Les photos prises ont ensuite été analysées  avec des algorithmes qui reconstituent toute la scène point par point. Cette technique permet de savoir quels dommages les pierres ont subi, dans quel sens a soufflé une explosion par exemple. Ce qui permet de savoir que tel bout de pierre appartient à tel monument. Et tout cela avec une équipe de 10 personnes. Quand la technologie se met ainsi au service des vestiges de l'humanité, c'est comme avec les vestiges de nos placards chez Emmaüs, on applaudit.

L'affaire Benzema

À lire aussi
Au total, 32 personnes vivent ensembles dans les locaux d'Emmaüs depuis le début du confinement (image d'illustration) confinement
Coronavirus : 32 compagnons de l'Emmaüs de Tourcoing fabriquent des masques

"Jeu dangereux", "ignorance", "bêtise" : la réprobation est quasi unanime et le ton très sévère après les propos dde Karim Benzema accusant Didier Deschamps d'avoir cédé à la France "raciste" en ne le sélectionnant pas pour l'Euro. La pépite du jour, on l'a quand même trouvé dans Marca, le journal espagnol qui avait publié l'interview de Benzema hier matin, et dont l'éditorialiste compare ce matin cette affaire à l'affaire Dreyfus, avec le "J'accuse" de benzema" accusé à tort, mais qui sera forcément bientôt blanchi. Dans le Figaro Yves Thréard voit dans Benzema un pur produit du militantisme victimaire, c'est ce que dit aussi Vincent Duluc dans L'Équipe. Cette victimisation spectaculaire évite à l'avant-centre français l'examen de sa responsabilité dans son éviction des Bleus".

"Mais la polémique n'empêche pas l'interrogation", comme le titre Le Monde cet après-midi "les Bleus, équipe de quelle France ?". L'hypothèse d'un racisme latent est un sujet sensible depuis l'affaire dite des quotas, quand en 2011 la fédé aurait évoqué la mise en place de quotas de joueurs binationauxs dans les centre de formation.  Dans Libération Éric Cantona y fait référence, il parle de "l'ardoise des quotas". il parle aussi de l'absence d'entraîneur d'origine maghrébine en ligue 1 "alors que ce sont eux qui forment les gamins !". Il persiste aussi à défendre Benzema et sa non sélection injuste, "Oui ça m'incite à me poser des questions", dit Cantona qui estime que Benzema a été victime depuis hier de raccourcis incroyables, comme ça on évite de poser les questions.


"Si les politiques ne s'étaient pas emparés du cas Benzema, il aurait été plus facile pour Didier Deschamps de rester sur le terrain du sport", écrit David Carzon dans l'édito de Libé. Et aujourd’hui, on ne parlerait que de cette défense qui prend l'eau. On parlerait de foot quoi. Je vous signale au passage la sortie, ce matin, du Petit Livre Vert, anthologie de la parole footballistique vendu avec So Foot  du mois de juin. Que des pépites tout droit sorties de la bouche des joueurs, 400 citations cultes, qui nous rappelle que le foot est la bagatelle la plus sérieuse du monde. "On a perdu parce qu'on n'a pas gagné", signé Ronaldo. Bon, pas de bol en première page il y a une phrase de Benzema. "En gros si je marque je suis Français, si je ne marque pas je suis Arabe". Un peu plus loin on laissera le dernier mot au philosophe Franck Ribery, "la routourne n'a pas fini de tourner".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emmaüs Abbé Pierre Le bon coin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants