1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Éleveurs en colère : ministre de l'Agriculture, un poste à haut risque
1 min de lecture

Éleveurs en colère : ministre de l'Agriculture, un poste à haut risque

REPLAY / DÉCRYPTAGE - Alors que la colère des éleveurs s'étend à de nombreuses régions, Stéphane le Foll est en première ligne.

Stéphane Le Foll, alors porte-parole du gouvernement et ministre de l'Agriculture, le 8 juillet 2015.
Stéphane Le Foll, alors porte-parole du gouvernement et ministre de l'Agriculture, le 8 juillet 2015.
Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
Éleveurs en colère : ministre de l'Agriculture, un poste à haut risque
01:38
Dominique Tenza & Valentin Chatelier

Un nouveau dossier tendu pour un ministre de l'Agriculture. Alors que la colère des éleveurs s'étend à de nombreuses régions, Stéphane Le Foll pourrait y laisser son poste. Dans les manifestations, les pancartes "Le Foll démission" se multiplient.

Et cet exemple n'est pas nouveau pour le ministère de l'Agriculture, traditionnellement confronté à des situations difficiles. Après sa nomination comme ministre de l'Agriculture le 22 mai 1981, Édith Cresson fait déjà face à la colère des professionnels, voyant une provocation dans le fait de nommer une femme à ce poste. "Nous voulons vous dire deux choses madame, ou vous vous comportez en vraie capitaine, sinon les moussaillons que nous sommes, avant de périr, vous mettrons par dessus bord", lui lance par exemple un agriculteur. Sévèrement chahutée, la ministre doit être évacuée par hélicoptère. Alors que la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) brandit des pancartes : "On t'espère meilleure au lit qu'au ministère", Édith Cresson expliquera plus tard quelle avait "affaire à des porcs".

Avec la crise du lait en 2009, Michel Barnier traverse également une tempête. Alors qu'il était arrivé à négocier un accord sur les prix, ce dernier est très mal accueilli sur le terrain. "Vendu", lui lance des agriculteurs du Cantal. Des situations similaires lors de la crise de la vache folle dans les années 1990 ou sur la grippe aviaire en 2006 pour le ministre de l'Agriculture de l'époque, Dominique Bussereau. "Manger de la volaille est sain, c'est bon, c'est utile, il n'y a aucun risque à manger de la volaille", explique-t-il alors.

Crises récurrentes, scandales sanitaires, bras de fer tendus, toutes ces raisons expliquent les courts passages à la tête de ce ministère. Avec 3 ans, 2 mois et 6 jours de présence à son poste, Stéphane Le Foll en est le recordman. Une longue durée qui pourrait bien s'arrêter si la grogne s'amplifie.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/