1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Doit-on craindre pour la sécurité des sites industriels Seveso ?
2 min de lecture

Doit-on craindre pour la sécurité des sites industriels Seveso ?

Après l'explosion survenue sur le site prétrochimique à Berre-L'Etang, nous faisons le point sur les menaces pesant sur les 1.171 installations Seveso en France.

L'incendie du site pétrochimique de Berre-L'Etang, le 14 juillet 2015
L'incendie du site pétrochimique de Berre-L'Etang, le 14 juillet 2015
Crédit : BORIS HORVAT / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

L'explosion survenue sur le site pétrochimique de la multinationale LyondellBasell à Berre-L'Etang rappelle les dangers existant sur les sites industriels de l'Hexagone. La France compte 1.171 installations classées Seveso, c'est à dire comportant des risques d'accidents importants. Quelles mesures sont prises pour sécuriser ces sites ? La France est-elle préparée aux différents types de menaces ? 

La directive Seveso 2 impose aux États de l'Union européenne d'identifier les sites industriels, pour lesquels un accident pourrait entraîner des conséquences immédiates graves pour le personnel, les riverains, les biens et l'environnement et de prendre les mesures pour y faire face. La gestion du risque est de la responsabilité des industriels, le contrôle est de la responsabilité de l'État

La directrive n'inclut pas les ports ou les "pipeline"

L'établissement doit identifier les sources de risques, les scénarios d'accidents envisageables, leurs effets sur les personnes et l'environnement et les conséquences d'un accident sur les installations voisines (risque d'"effet domino"). L'exploitant doit ensuite prendre une série de mesures visant à éviter ou réduire la probabilité d'un accident et à limiter les conséquences d'un éventuel phénomène dangereux dont la malveillance.

En revanche "le texte exclut explicitement les pipelines, les ports et les gares de triage" peut-on lire sur le site du ministère de l'Environnement. "La Commission examine ce type d’installations afin de garantir un niveau de sécurité équivalent à celui des établissements relevant de la directive" est-il également précisé. "Dans certains cas, cette étude des dangers réalisée par l’industriel est complétée, à la demande du préfet, par une analyse critique réalisée par un organisme tiers expert extérieur et indépendant. Plus d’une centaine d’analyses critiques sont ainsi réalisées chaque année. 

La transparence améliorée sur la gestion des risques

À lire aussi

La directive Seveso, deuxième du nom, entérinée en 1999 visait notamment à améliorer l'accès à l'information du public : ''les citoyens ont un droit à l’information sur les risques majeurs auxquels ils sont soumis dans certaines zones du territoire et sur les mesures de sauvegarde qui les concernent''. L’information préventive du public est bien un facteur de prévention à part entière. 
Une nouvelle version de la directive, dite "Seveso 3", est entrée en vigueur le 1er juin dernier. Elle rénove son champ d'application (nouvelle classification des substances), renforce la politique de prévention des accidents majeurs et crée de nouvelles obligations en matière d'information du public.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.