1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. DÉBAT - Le nouveau bac est-il bradé ?
1 min de lecture

DÉBAT - Le nouveau bac est-il bradé ?

Alors que les lycéens passent ont passé ce mercredi 15 juin leur épreuve de philosophie du baccalauréat, des questions surgissent sur la légitimité de la nouvelle formule du bac.

Des élève de Terminale passent leur baccalauréat
Des élève de Terminale passent leur baccalauréat
Crédit : OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP
DÉBAT - Le nouveau bac est-il bradé ?
00:08:55
DÉBAT - Le nouveau bac est-il bradé ?
00:08:55
Yves Calvi_
Yves Calvi - édité par Théo Putavy

Les 523.199 lycéens de Terminale de lycées généraux et technologiques ont travaillé ce mercredi 15 juin sur l'un des trois sujets de l'épreuve de philosophie du baccalauréat (deux dissertations et un commentaire de texte) dans le cadre du bac nouvelle formule, décidé par l'ex-ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer. Une réforme qui fait toujours débat, surtout concernant le contrôle continu qui représente 40% de la note finale

"Le contrôle continu a changé beaucoup de choses puisque chaque note compte. On a constaté que ça a mis les élèves sous pression", a déclaré sur RTL Sophie Vénétité, professeure de sciences économiques et sociales (SES) dans l'Essonne et secrétaire générale du SNES-FSU. Pour elle, l'instauration du contrôle continu au bac "a dégradé la relation pédagogique qu'on (les professeurs ndlr) pouvait avoir avec les élèves car ils pensaient d'abord à leurs notes". 

Pierre Mathiot, directeur de l'Institut d'études politiques de Lille, à l’origine de la réforme du bac, conteste cette version. "Toutes les notes ne comptent pas. Ce sont simplement les notes que les professeurs choisissent. Quand les élèves ont une note médiocre ou moyenne, ils peuvent la rattraper avec une autre", a-t-il ajouté. 

Plus facile d'avoir le bac ?

Pour certains, la nouvelle réforme du baccalauréat braderait le diplôme. "Il faut faire attention à ce genre de discours car il ne faut pas oublier tout ce que font nos élèves pour arriver jusqu'au baccalauréat", répond Sophie Vénétité. Pierre Mathiot complète : "Avant la réforme, 90% des élèves l'obtenaient et les chiffres seront à peu près équivalents après la réforme."

Le baccalauréat aurait même plus de valeur selon le directeur de l'Institut d'études politiques de Lille car "la valeur, c'est la rareté" des épreuves. Enfin la professeure de SES conclut que le nouveau bac "n'a pas apporté beaucoup d'améliorations et il a aggravé les inégalités".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire