2 min de lecture Société

Coup d'arrêt inattendu à la croissance au deuxième trimestre

REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

Pascal Praud Les auditeurs ont la parole Pascal Praud
>
Les auditeurs ont la parole du 29 juillet 2016 Crédit Image : DR | Crédit Média : Vincent Parizot | Durée : | Date : La page de l'émission
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Une mauvaise nouvelle imprévue: la croissance française a stagné au deuxième trimestre, alors qu'elle était attendue en hausse de 0,3%, plombée notamment par la consommation et un recul des investissements, selon de premières estimations de l'Insee publiées vendredi.

Le ministère des Finances a jugé que le chiffre du deuxième trimestre était "décevant au regard des prévisions en particulier de  l'Insee et de la Banque de France", qui tablait pour sa part sur une croissance de 0,2%.
Mais il a aussitôt assuré que l'économie française restait sur une "dynamique de reprise", et que la croissance nulle du deuxième trimestre ne remettait "pas en cause la prévision de croissance de 1,5% en 2016".

                  
Moteur traditionnel de croissance dans l'Hexagone, la consommation des ménages a stagné au deuxième trimestre, après avoir été dynamique au premier.

À lire aussi
Un verre d'alcool (illustration) alcool
L'alcool tue plus que le sida, la tuberculose et la violence réunis

Les dépenses de consommation alimentaires ont notamment nettement reculé, de 0,7%, après +0,4% sur les trois premiers mois de l'année. La consommation en services a de son côté baissé de 0,1% contre +0,7%, "contrecoup après l'achat des billets de l'Euro 2016 de football au premier trimestre" et résultat de l'"infléchissement des dépenses en hébergement-restauration", détaille l'Insee.

Les dépenses d'investissement se sont pour leur part repliées, de 0,4%, après avoir augmenté de 1,3% au premier trimestre. Dans le détail, celles des entreprises ont baissé de 0,2% et celles des administrations publiques de 1,7%.

La production totale, de biens et de services, a aussi légèrement reculé (-0,2%). En particulier, "la production de biens manufacturés recule nettement (-1,0% après 0,0%) du fait principalement de la chute de la production dans les raffineries, affectées par des mouvements sociaux en mai et juin", souligne l'Insee.
Dans la construction, secteur qui commençait tout juste à donner des signes de reprise, elle a baissé de 0,6%, après +0,3% au premier trimestre.
Le commerce extérieur - avec notamment un net repli des importations en produits manufacturés et en hydrocarbures bruts - a en revanche contribué positivement au PIB, à hauteur de 0,3 point de PIB.



Invité de RTL MIDI : Nicolas Bouzou, directeur du cabinet d'analyse économique Astérès

La rédaction vous recommande



Vérifiez-vous l'état de votre voiture avant de partir en vacances ?

Vérifiez-vous l'état de votre voiture avant de partir en vacances ?
Nombre de votes : 8596 *Sondage à valeur non scientifique
L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784264192
Coup d'arrêt inattendu à la croissance au deuxième trimestre
Coup d'arrêt inattendu à la croissance au deuxième trimestre
REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/coup-d-arret-inattendu-a-la-croissance-au-deuxieme-trimestre-7784264192
2016-07-29 11:23:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/zGtDGmjHyQx-v6Vx3cwMfw/330v220-2/online/image/2009/0910/5928195253_Nicolas-Bouzou.jpg