1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Compiègne : des loyers bradés pour redonner vie à un quartier gangrené par le deal
1 min de lecture

Compiègne : des loyers bradés pour redonner vie à un quartier gangrené par le deal

Par cette "démarche commerciale", l'Opac souhaite remplir des bâtiments évacués après avoir servi de lieu de trafic de drogue.

Des logements sociaux (illustration)
Des logements sociaux (illustration)
Crédit : AFP / Archives
Félix Roudaut
Félix Roudaut

Aux grands maux les grands remèdes. Pour faire revenir des habitants au square Baudelaire, un quartier de Compiègne évacué en raison des trafics de drogues chroniques, l'Office public d'aménagement et de construction (Opac) a décidé de brader le prix des loyers. Les dix premiers courageux à se réinstaller dans la zone bénéficieront de quatre mois de loyers gratuits. Les dix suivants profiteront d'un trimestre payé par l'État. Enfin, les 10 derniers n'auront pas à se soucier de la première échéance, rapportent nos confrères du Courrier Picard.

"Nous avons décidé de mettre en place cette démarche commerciale, pour avoir une chance de remplir ces bâtiments. Avant même l’évacuation, il y avait une fuite des locataires. Certains demandaient à partir, on les maintenait ici pour des raisons économiques, jusqu’à ce que leur vie soit en danger", explique l'Opac. 

Les cages d'escaliers de trois immeubles, qui ont été obstruées pour empêcher les dealers de vaquer à leur business, vont être réhabilitées. "Pendant un mois, nous allons observer ce qui se passe. Si tout va bien, on relouera", confie le président de l'Office. Mais pas question de faire venir n'importe qui. La ville de Compiègne aura un droit de regard sur les candidatures.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/