3 min de lecture

Comment en finir avec les passe-droits de certains automobilistes ?

REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

Pascal Praud Les auditeurs ont la parole Pascal Praud
>
Les auditeurs ont la parole du 17/04/15 Crédit Image : JEFF PACHOUD / AFP | Crédit Média : Vincent Parizot,Christelle Rebière | Durée : | Date : La page de l'émission

Comment en finir avec les passe-droits de certains automobilistes ?

Lorqu'un véhicule d'entreprise est flashé le conducteur se voit rarement retirer ses points. La société refuse le plus souvent de donner son nom et lui demande simplement de payer l'amende.

Environ 10 à 15% de la totalité des points ne sont pas retirés faute de ne pas connaitre l'identité du conducteur et plus de 10% des verbalisations concernent les véhicules professionnels selon l'association Promotion et suivi de la sécurité routière en entreprise.

Un projet de recommandation étudié par le Conseil National de la sécurité routière suggère de contraindre les entreprises à donner le nom de l'employé fautif. Elle propose d'infliger une amende supplémentaire à  entreprise si celle-ci refuse de donner l'identité du salarié qui s'est fait flashé.

Le ministre de l'Interieur souhaite aller dans ce sens  grâce aux 26 mesures de sécurité routière annoncée au mois de janvier.

Comment en finir avec les passe-droits de certains automobilistes ? Faut-il obliger les entreprises à dénoncer leurs salariés pris en infraction au volant 


Invités du débat de RTL MIDI : Rémy Josseaume, avocat au Barreau de Paris et Président de l'Automobile Club des Avocats et Emmanuel Barbe, nouveau délégué interministériel à la sécurité routière.

La rédaction vous recommande

Comprenez-vous la suppression des classes bilangues et européennes ?

L'ensemble des 59 députés membres du groupe d'amitié France-Allemagne de l'Assemblée ont déploré l'abandon des classes bilangues avec de l'allemand prévu par la réforme du collège, et plaidé pour l'apprentissage de cette langue.
  
Dans un courrier à la ministre de l'Education nationale, ces parlementaires de tous bords soulignent que ces classes bilangues (deux langues dès la 6e), "depuis le plan de relance de l'allemand en France et du français en Allemagne il y a une dizaine d'années, ont permis d'enrayer dans notre pays la baisse des effectifs de germanistes et de les stabiliser".
  
"Il faut renforcer nos liens avec l'Allemagne et donc l'apprentissage de sa langue", pressent ces députés, dont le président du groupe d'amitié, Pierre-Yves Le Borgn' (PS), l'ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault (PS), l'ancien ministre de l'Education nationale Luc Chatel (UMP), et encore de nombreux élus alsaciens.
  
"Il en va du projet citoyen commun issu du Traité de l'Elysée en 1963. Ainsi que de l'accès à l'emploi pour notre jeunesse, sachant que l'Allemagne est plus que jamais notre premier partenaire commercial", insistent-ils.

Jean-Marc Ayrault, lui-même ancien professeur d'allemand, a écrit à Najat Vallaud-Belkacem à ce sujet. La ministre lui a en retour assuré que le gouvernement pratiquait une "politique volontariste en faveur du développement de l'apprentissage de l'allemand".



Comprenez-vous la suppression des classes bilangues et européennes ? La rédaction de RTL vous invite à voter et donner votre avis à la question du jour !

Comprenez-vous la suppression des classes bilangues et européennes ?
Nombre de votes : 6202 *Sondage à valeur non scientifique
La rédaction vous recommande

La pilule d'urgence désormais délivrée sans ordonnance

15 ans après la commercialisation de la 1ère contraception d'urgence orale ("pilule du lendemain"), en vente libre en pharmacie depuis 99, une autre molécule, plus efficace, mais vendue sur ordonnance depuis 5 ans, est désormais accessible en pharmacie, sans prescription et à un prix qui passe de 23 à 19 euros.
 
Cette contraception est aussi bien tolérée mais deux fois plus efficace que la 1ère, (42% de risque de grossesse de moins selon 2 études) car elle peut ecore agir dans les 48 heures précédant l'ovulation, période du cycle la plus à risque de grossesse.

A cette occasion, un sondage Harris Interactive met en évidence la méconnaissance importante des femmes de la contraception d'urgence orale, ce qui freine son utilisation ( 1/3 des grossesses en France ne sont pas désirées) : 73% par exemple des femmes ignorent à quel moment elle doit être prise. 44% croient qu'elle équivaut à une interruption volontaire de grossesse.

La rédaction vous recommande

Nous attendons vos commentaires et vos avis.

Lire la suite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7777395245
Comment en finir avec les passe-droits de certains automobilistes ?
Comment en finir avec les passe-droits de certains automobilistes ?
REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/comment-en-finir-avec-les-passe-droits-de-certains-automobilistes-7777395245
2015-04-17 11:23:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/kaXeUEeqBWxfwMDZ_dzIbg/330v220-2/online/image/2014/0610/7772515014_un-pv-illustration.jpg