1 min de lecture Rentrée

Charte de la laïcité : "Ça met tout le monde en tension", prévient un représentant de la FCPE

REPLAY / RÉACTION - Le premier jour de la rentrée scolaire, des sujets crispent déjà dans les rangs des parents d'élèves, comme la charte de la laïcité qu'ils sont priés de signer.

Christelle Rebiere RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Charte de la laïcité : "Ça met tout le monde en tension", prévient un représentant de la FCPE Crédit Image : AFP PHOTO / FRED DUFOUR | Crédit Média : Anaïs Bouissou | Durée : | Date : La page de l'émission
Anais Bouissou
Anaïs Bouissou Journaliste RTL

Ils ont bouclé leur cartable ce matin. 855.000 enseignants ont fait leur rentrée lundi 31 août. Avec, cette année, la réforme des programmes de maternelle, l'instruction morale et civique et une charte de la laïcité en quinze points que les parents vont devoir signer.

Elle tient sur une page. On y rappelle que les religions sont séparées de l'État, que les élèves sont libres de dire ce qu'ils veulent dans la limite des valeurs de la République, l'article 12 précise aussi qu'aucun sujet n'est tabou même en cas de croyances religieuses ou convictions politiques. Les signes et tenues religieuses sont interdits. 

Cette charte sera une page en plus du règlement intérieur, à signer par les parents en même temps que toute la paperasse de rentrée et promet déjà d'en crisper plus d'un, comme Rodrigo Arenas, le représentant Fédération des Conseils de Parents d'Élèves (FCPE) de Seine Saint-Denis, qui déclare qu'il n'a pas "besoin de signer, en tant que parent, une charte qui [lui] rappelle qu'il faut [qu'il] respecte la loi."

Aucune sanction prévue au niveau national en cas de refus des parents

"Ces méthodes-là ce n'est pas sérieux, il faut faire très attention, dans certains établissements, à ne pas embêter ou stigmatiser les parents qui refuseront de la signer, comme on a stigmatisé des élèves qui ont déclaré qu'il n'étaient pas Charlie", ajoute-t-il avant de conclure : "Ça met tout le monde en tension. Réussir sa scolarité en Seine Saint-Denis c'est compliqué, ce n'est pas la peine d'en rajouter".

Il faut faire très attention à ne pas stigmatiser les parents qui refuseront de la signer

Rodrigo Arenas, représentant FCPE de Seine Saint-Denis
Partager la citation
À lire aussi
Jean-Michel Blanquer
Coronavirus : les vacances scolaires d'hiver pourraient être prolongées

Si les parents refusent, aucune sanction n'est pour le moment prévue au niveau national. La ministre Najat Vallaud-Belkacem veut limiter au maximum les polémiques en laissant les chefs d'établissements régler les problèmes au cas par cas. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Rentrée Société Najat Vallaud-Belkacem
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants