1 min de lecture Chambéry

Chambéry : trois militaires de la mission Vigipirate en garde à vue

INFO RTL - Les trois militaires sont soupçonnés d'avoir mené une expédition punitive, armés de leurs fusils d'assaut, dans la nuit de samedi 30 avril à dimanche 1er mai après une bagarre dans une discothèque de Chambéry.

Un soldat français patrouille devant la tour Eiffel à Paris dans le cadre du plan Vigipirate, le 26 juin 2015.
Un soldat français patrouille devant la tour Eiffel à Paris dans le cadre du plan Vigipirate, le 26 juin 2015. Crédit : THOMAS OLIVA / AFP
Damien Delseny et La rédaction numérique de RTL

Trois militaires, dont un sous-officier de la mission Vigipirate, ont été placés en garde à vue à Chambéry et pourraient être déférés dans la journée devant le procureur. Ils sont soupçonnés d'avoir mené une expédition punitive armés de leurs fusils d'assaut dans la nuit de samedi à dimanche dans les rues de la ville après une bagarre en discothèque.

D'après les premiers éléments de l'enquête, un militaire qui passait la soirée dans une boîte de nuit de Chambéry a été pris à partie. Il est ensuite reparti vers sa caserne à la recherche de renforts. Quelques minutes plus tard, à l'aube, trois hommes armés de Famas ont été aperçus dans les rues par de nombreux témoins qui, effrayés, ont appelé la police. Sur place la patrouille a recueilli de nombreux éléments sur ce trio qui avait disparu et notamment la plaque d'immatriculation de leur voiture qui les a rapidement menée jusqu'à une caserne de la ville où sont stationnés des militaires en mission Vigipirate.

Mais à leur arrivée sur place les policiers ont eu droit à un comité d'accueil plutôt musclé, puisque l'un des militaires soupçonnés a braqué son arme sur eux. Après quelques instants de forte tension, le soldat a finalement été désarmé. Et les trois suspects à l'origine de l'expédition punitive ont pu être interpellés.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chambéry Militaires
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants