1 min de lecture Alpes-Maritimes

Cannes : une octogénaire occupant un viager empoisonnée

La police soupçonne l'homme qui a acheté son appartement en viager d'avoir mis des médicaments dans son eau minérale.

La Croisette à Cannes
La Croisette à Cannes Crédit : LOIC VENANCE / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Il va devoir expliquer ce qu'il faisait ce jour-là chez l'occupante de l'appartement qu'il a acheté. Un quadragénaire a été mis en examen et écroué, accusé d'avoir tenté d'empoisonner l'octogénaire qui occupe l'appartement qu'il a acheté en viager en 2008 à Cannes, a-t-on appris ce vendredi 24 avril de source judiciaire.

Le 7 avril, la rentière de ce viager consomme de l'eau minérale et lui trouve "un drôle de goût", a résumé auprès de l'AFP le procureur de la République de Grasse Georges Guttierez. Elle fait alors goûter cette eau à un visiteur de passage et les deux font un malaise qui nécessitent leur hospitalisation, a-t-il poursuivi. 

L'occupante de l'appartement, âgée de 85 ans, doit être hospitalisée pendant 15 jours, et son pronostic vital est même à un moment engagé. Intrigué par ce double malaise, l'hôpital signale la situation, et l'analyse de la bouteille d'eau y révèle la présence d'une forte dose d'un médicament. L'octogénaire avait déjà fait des malaises similaires au cours des mois précédents.

Le même médicament retrouvé chez lui

Parallèlement, le témoignage d'une voisine de la victime permet de déterminer que le suspect s'est introduit chez la victime, qui occupe un appartement qu'il a acquis en viager en 2008, a poursuivi le procureur. Une perquisition menée au domicile de ce comptable de formation permet en outre de retrouver le même médicament que celui retrouvé dans la bouteille d'eau de l'octogénaire.

À lire aussi
Maison d'arrête de Grasse. faits divers
Grasse : après s'être évadé en se mêlant aux visiteurs, un détenu est rattrapé dans la rue

"Il reconnaît qu'il était dans l'appartement, mais l'explique avec des prétextes fallacieux, disant qu'il voulait prendre des photos pour le vendre", a déclaré le procureur. En revanche, "il ne reconnaît pas avoir mis le médicament dans l'eau". Il a été mis en examen mercredi pour empoisonnement avec préméditation, un crime passible de la perpétuité, et écroué.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alpes-Maritimes Cannes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants