1 min de lecture Société

"C'est la grande distribution qui fixe les prix aujourd'hui en France" estime Xavier Beulin de la FNSEA

INVITÉ RTL- Avec la dégradation de la situation agricole, le président de la FNSEA Xavier Beulin prévoit plusieurs actions des agriculteurs pour cet été.

Christelle Rebiere L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
"C'est la grande distribution qui fixe les prix aujourd'hui en France" estime Xavier Beulin de la FNSEA Crédit Image : AFP / Fred Tanneau | Crédit Média : Julien Sellier | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Petit Matin - Julien Sellier
Julien Sellier et La rédaction numérique de RTL

Depuis mercredi 13 juillet au matin, une action des agriculteurs est en cours à Périgueux, des éleveurs se sont rassemblés pour dénoncer leurs difficultés. Mardi 12 juillet, ce sont des producteurs de lait qui bloquaient une coopérative au Mans. Pour Xavier Beulin, président de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), ce type de manifestations vont se multiplier à l'image de ce que l'on a pu voir l'été dernier, "Malheureusement la situation depuis un an elle n'a pas progressé, elle s'est même plutôt détériorée (...) On a une situation agricole qui est vraiment délicate" explique le syndicaliste. 

De nouvelles actions sur le terrain pourraient donc avoir lieu pendant l'été. "Lorsqu'il n'y a plus de revenus, lorsqu'il n'y a plus de perspectives, il y a une forme de désespoir qui s'exprime.

Un demi-chiffre d'affaires

Il donne l'exemple de la région Centre-Val de Loire où "les potentiels annoncés pour la récolte 2016 c'est un demi-chiffre d'affaires par rapport à une année moyenne, donc ça veut dire qu' on va être en négatif partout." Xavier Beulin rappelle que "pour équilibrer une exploitation agricole (...) il faut au minimum 300, 320 ou 340 euros par mille litres de lait et on est très loin aujourd'hui puisque certaines laiteries annoncent des prix aux alentours de 260 euros, parfois moins." 

Pour parer à ces difficultés, l'agriculteur souhaite des réformes structurelles "aujourd'hui il faut bien admettre que l'on négocie en marche arrière en France, c'est plutôt la grande distribution qui fixe les prix (...) moi je demande qu'on reprenne un système en marche avant et en particulier qu'on puisse prendre en compte des coûts de revient, des coûts de production pour les agriculteurs dans ces négociations."

À lire aussi
salon de l'agriculture
Salon de l'agriculture : en inaugurant le salon, François Hollande rend hommage à Xavier Beulin

Concernant le risque d'actions violentes, le président de la FNSEA a rappelé que c'était "toujours une crainte" mais "absolument pas un mot d'ordre."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société FNSEA Xavier Beulin
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants