2 min de lecture Vidéo

Avortement, divorces, mariage pour tous : "Il y a des écarts et des incompatibilités", admet l'Archevêque de Paris

REPLAY - L'INVITÉ RTL - Monseigneur André Vingt-Trois, archevêque de Paris, a dévoilé certains axes qui seront débattus lors du Synode qui aura lieu à Rome du 4 au 25 octobre.

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
"Race blanche" : la sortie de Nadine Morano n'est pas "une déclaration politique", selon Mgr André Vingt-Trois Crédit Image : Célia Coudret / RTL.fr | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

Après la spectaculaire et très populaire visite du pape François aux États-Unis, où il a été acclamé par une foule immense à Central Park et célébré des messes devant des fidèles ravis, le Saint Père lancera dès dimanche 4 octobre à Rome un Synode sur la famille, qui durera jusqu'au 25 octobre. Mais avant même le début de ce rassemblement d’ecclésiastiques, le chef de l'Église a annoncé que la procédure de l'annulation du mariage sera bientôt simplifiée, gratuite et il y aura même un jugement abrégé lorsque les conditions seront réunies de manière évidente. 

Une façon de désacraliser le mariage au caractère indissoluble ? "Non pas du tout, au contraire, explique le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris. Il a voulu manifester qu'il s’agissait d'une décision d'ordre judiciaire et pas d'une décision administrative arbitraire, il voulu simplement simplifier les procédures". Une manière pour l'Église catholique de garder sa doctrine mais en s'adaptant à certaines mœurs modernes, afin d'adoucir la dichotomie entre certaines lois chrétiennes et celles de la République. 

Nous ne sommes pas dans une société commandée par la foi chrétienne

Monseigneur André Vingt-Trois
Partager la citation

En ce sens, le cardinal admet que "ceux qui suivent la loi du Christ doivent accepter que ça les installe dans un certain inconfort vis-à-vis de ce qui les entoure. Nous ne sommes pas dans une société commandée par la foi chrétienne". Dans ce contexte, le Pape "prend acte qu'il y a des écarts et des incompatibilités". Ces derniers font alors l'objet d'une approche de compréhension afin que l'Église puisse s'adapter sans se renier

Le Synode sera l'occasion de donner des recommandations qui aideront le Pape à prendre d'éventuelles décision dans des domaines très épineux, comme les divorcés qui pourraient accéder à la communion. "Nous recommanderons une approche spécifique individualisée d'accompagnement pour les personnes qui sont en difficulté. Mais nous n'abolirons pas la réalité de l’eucharistie au profit d'un mariage au choix", a indiqué Monseigneur André Vingt-Trois. 

À lire aussi
christianisme
Fait religieux en entreprises : l'institut Montaigne dévoile son nouveau baromètre

L'autre sujet compliqué est celui de l'avortement. "Nous devons mettre en oeuvre les moyens pour les accompagner et les aider à affronter ces moments de détresse", confie l'Archevêque de Paris concernant les femmes qui veulent avorter à cause de situations extrêmes. Concernant le statut des homosexuels, aucun changement n'est à venir. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vidéo Mariage homosexuel Avortement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants