1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Attentats de Paris : le patron du Raid, invité de RTL MIDI
3 min de lecture

Attentats de Paris : le patron du Raid, invité de RTL MIDI

REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

Intervention du RAID à Saint-Denis
Intervention du RAID à Saint-Denis
Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Les auditeurs ont la parole du 19 novembre 2015
35:24
micros
La rédaction numérique de RTL

Attentats de Paris : le patron du Raid, invité de RTL MIDI

Abdelhamid Abaaoud a-t-il été tué hier dans l'assaut de Saint-Denis ? Est-il en fuite ? L'incertitude plane toujours aujourd'hui sur le sort du cerveau présumé des attentats du 13 novembre, tandis qu'un projet de loi renforçant l'état d'urgence est soumis au vote des députés. 
   
L'assaut mené mercredi au petit matin par les policiers du Raid et de la BRI à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) visait celui qu'on surnomme, au sein de l'organisation Etat islamique, Abou Omar al-Baljiki ("le Belge" en arabe) et soupçonné d'être l'organisateur des plus sanglants attentats de l'histoire française qui ont fait au moins 129 morts et 352 blessés vendredi soir. 
   
Cette opération a débouché sur l'arrestation de huit personnes, placées en garde à vue. Mais ni Abaaoud, ni Salah Abdeslam, autre suspect-clé toujours recherché, n'en font partie, a affirmé le procureur de Paris François Molins. 
   
Les enquêteurs sont désormais suspendus aux conclusions des équipes de police technique et scientifique, engagées dans un laborieux travail d'identification des corps retrouvés sur place et sévèrement abîmés par les violentes fusillades et explosion. 
   
François Molins a fait état d'"au moins deux morts" parmi les occupants de l'appartement: un "corps criblé d'impacts" et inidentifiable visuellement, et une personne qui s'est faite exploser à l'arrivée des policiers d'élite, vraisemblablement celui d'une femme "mais ce point devra cependant être vérifié  par l'examen des corps et des débris de corps", a-t-il précisé. 
   
Le ministère de l'Intérieur n'a également "pas exclu" qu'un "troisième terroriste" ait pu être tué, les constatations étant compliquées par l'état des  corps morcelés.  

La possible présence en France d'Abdelhamid Abaaoud, tête d'affiche du contingent des jihadistes francophones de l'EI, interroge et inquiète. Selon François Molins, les enquêteurs ont recueilli lundi un témoignage "faisant état de la présence d'Abaaoud sur le territoire français". 

Ce témoignage, "qui a fait l'objet de nombreuses vérifications téléphoniques et bancaires", a abouti à l'assaut contre l'appartement de Saint-Denis. 


Invité de RTL MIDI à 12h50 :  Jean-Michel Fauvergue, directeur du Raid.

La rédaction vous recommande

Auriez-vous voté la prolongation de l'état d'urgence à 3 mois ?

Manuel Valls a défendu aujourd'hui à l'Assemblée nationale le projet de loi qui prolonge de trois mois et renforce l'état d'urgence après les attentats, en annonçant la création d'une nouvelle structure pour "jeunes radicalisés" et en avertissant du risque d'attentats chimiques et bactériologiques. 
   
"Ce projet de loi, c'est la réponse d'une France forte, qui ne plie pas, et qui ne pliera jamais. C'est la réponse rapide d'une démocratie, face à la barbarie. C'est la réponse efficace du droit d'un pays libre, d'une démocratie,  face à une idéologie du chaos", a déclaré le Premier ministre devant les députés. 
   
Ce projet de loi, présenté mercredi en Conseil des ministres, prévoit notamment l'élargissement des assignations à résidence et la dissolution de groupes radicaux chapeautant des mosquées et des lieux de prières extrémistes. 

Après les attentats de vendredi qui ont fait au moins 129 morts, il se veut la première étape avant une réforme constitutionnelle espérée dans les trois mois pour mettre dans le texte suprême un "régime civil de crise". 

Evoquant une "guerre nouvelle" et l'"imagination macabre" des donneurs d'ordre des attentats, Manuel Valls a appelé à ne "rien exclure" comme type d'attaques. 
   
"Je le dis bien sûr avec toutes les précautions qui s'imposent mais nous savons et nous l'avons à l'esprit. Il peut y avoir aussi le risque d'armes chimiques ou bactériologiques". 


Auriez-vous voté la prolongation de l'état d'urgence à 3 mois ? La rédaction de RTL vous invite à répondre à la question du jour . 

Sondage
Auriez-vous voté la prolongation de l'état d'urgence à 3 mois ?*
À lire aussi

Nous attendons vos commentaires et vos avis.

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/