1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Attentats à Paris : une voiture, louée par Salah Abdeslam, retrouvée à Paris
1 min de lecture

Attentats à Paris : une voiture, louée par Salah Abdeslam, retrouvée à Paris

REPLAY - Une clio noire qui pourrait avoir servi à la préparation des attentats de Paris a été retrouvée dans le XVIIIe arrondissement de la capitale.

Un commissariat de police (illustration)
Un commissariat de police (illustration)
Crédit : GERARD JULIEN / AFP
Une clio noire, retrouvée à Paris, pourrait être liée aux attentats
01:39
Jean-Alphonse Richard & Julien Quelen & AFP

Une voiture qui pourrait être liée à la préparation des attentats perpétrés à Paris vendredi 13 novembre dernier a été retrouvée à Paris mardi matin, selon plusieurs sources policières. La clio noire retrouvée place Albert Kahn, une adresse populaire où se trouve notamment un marché, est immatriculée en Belgique comme les deux autres voitures des terroristes. Le véhicule a été reconnu plusieurs fois avant les attentats sur l'autoroute A1 reliant la France à la Belgique et aurait pu servir à des reconnaissances. "Une Clio noire, retrouvée place Albert-Kahn dans le 18e arrondissement de Paris, pourrait avoir servi à la préparation des attentats", ont expliqué des sources policières.

Mais une autre version existe. Le véhicule aurait en effet pu aussi être réservé à une équipe destinée à frapper dans ce XVIIIe arrondissement parisien, mentionné comme une cible dans le communiqué de revendication de l'État islamique. La voiture, actuellement examinée par les enquêteurs, est une découverte qui confirme quoi qu'il en soit la préparation minutieuse des attentats. 

Les enquêteurs traquent toujours Salah Abdeslam

Le jihadiste en fuite, Salah Abdeslam, avait loué deux chambres d'hôtel bon marché à Alfortville (en Seine-et-Marne, ndlr). Une vidéo diffusée par Le Point montre l'intérieur d'une de ces chambres avec, sur une table, du matériel médical, des seringues, qui auraient servi à des injections, peut-être une prise de psychotropes. L'hypothèse n'est cependant pas prouvée, car il pourrait s'agir d'un matériel laissé par la police technique et scientifique après les perquisitions. Les enquêteurs se concentrent actuellement sur la traque des complices qui se trouvent toujours dans la nature entre la Belgique et la France. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/