1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Attentats à Paris : le service de sécurité de François Hollande va-t-il changer de méthode ?
2 min de lecture

Attentats à Paris : le service de sécurité de François Hollande va-t-il changer de méthode ?

REPLAY - Le chef de l'État souhaite au maximum se rendre sur le terrain, "à chaud". Mais la situation a changé. La menace aussi.

François Hollande entouré par son service de sécurité lors de sa visite près des lieux de l'attaque du 13 novembre 2015 au Bataclan
François Hollande entouré par son service de sécurité lors de sa visite près des lieux de l'attaque du 13 novembre 2015 au Bataclan
Crédit : AFP / Miguel Medina
Attentats à Paris : le service de sécurité de François Hollande va-t-il changer de méthode ?
03:08
Loïc Farge
Loïc Farge

La sécurité du président Hollande va continuer de s’adapter à la "menace durable", indique-t-on à l'Élysée. Les déplacements présidentiels dans Paris ne seront plus annoncés à l’avance. C'est déjà le cas, mais cela va se systématiser. En revanche, François Hollande n’a aucune intention de renoncer à se déplacer, même "à chaud". Il estime, selon l'un de ses conseillers à qui RTL s'est confié, que "sa place est sur le terrain, quand le pays est touché".

On a reproché au président Hollande de s'est rendu dans le quartier du Bataclan la nuit des attentats, là où il a failli croiser la route d’un des terroristes. RTL a reconstitué comment la décision d’aller sur place a été prise. Il est 1 heure du matin ce 14 novembre. François Hollande remonte dans son bureau après le conseil des ministres extraordinaire et demande à se rendre sur les lieux. La commissaire Sophie Hatt, responsable de sa sécurité, réclame vingt minutes de délai pour envoyer ses hommes baliser le terrain.

Hollande raisonné par Cazeneuve

"Elle aurait pu répondre non. Elle n’a pas dit non", explique un témoin de la scène. Dans sa voiture blindée, en route, le chef de l'État veut s’arrêter pour parler aux Parisiens sous le choc. Sa protection lui explique qu’il faut aller dans le périmètre sécurisé prévu à proximité du Bataclan. Il insiste, d'après les confidences recueillies par RTL. Assis à ses côtés, le ministre de l’Intérieur intervient. "Écoute ce qu’on te dit", le raisonne finalement Bernard Cazeneuve.

"Ce déplacement n’aurait jamais dû avoir lieu", s’étranglent les experts en sécurité contactés. Ils soulignent que terroriste Abdelhamid Abaaoud se trouvait dans la zone jusqu’à 00h30, soit une heure avant le Président. Le risque d’une réplique, avec une voiture piégée par exemple, existait. "Le Président n’est pas allé juste devant le Bataclan. Il n’y a eu aucune erreur", réplique fermement l’Élysée.

École française contre école américaine

À lire aussi

On le voit dans le récit : c'est le Président qui décide d'aller sur place. On n’a pas demandé son avis à la commissaire Hatt, la chef du GSPR (le Groupe de Sécurité de la présidence de la République). C’est l’école française. Aux États-Unis, c’est le chef des secrets services qui décide, pas le Président. "Dans le contexte, il est urgent que ça change",  plaide l’ancien préfet Christian Prouteau. "Je considère pour ma par que le président de la République ne s'appartient pas. Il est aussi l'image de la France. S'il est touché, c'est provoquer une déstabilisation très grave. Dans le contexte actuel, sa sécurité devrait pouvoir intervenir comme cela se fait aux États-Unis", insiste le fondateur du GSPR sous le président Mitterrand.

"Si le Président se fait opérer, il laisse le chirurgien décider. Dans son avion, c’est le pilote qui décide de décoller. Pourquoi est-ce différent pour la sécurité ?", insiste Éric Stemlen, l’ancien patron du Service de protection des hautes personnalités, persuadé qu’avec "la sécurité présidentielle actuelle, on court à une catastrophe". L’Élysée réplique que la commissaire Hatt est une "excellente professionnelle" et que la France va prouver qu’elle peut assurer la sécurité de 152 chefs d’Etats et de gouvernement à l'occasion de la Conférence climat.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/