3 min de lecture Attentats à Paris

Attentats à Paris : Comment Abdelhamid Abaaoud a-t-il réussi à franchir les frontières européennes ?

ÉCLAIRAGE - Fiché par toutes les polices d'Europe, Abdehamid Abaaoud a réussi à quitter la Syrie pour rentrer à plusieurs reprises en Belgique et en France.

Abdelhamid Abaaoud : les échecs de sa traque par les services secrets
Abdelhamid Abaaoud : les échecs de sa traque par les services secrets Crédit : AFP PHOTO / HO / DABIQ
Eléanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

Il est considéré comme le cerveau des attentats qui ont fait 129 morts à Paris et Saint-Denis le 13 novembre. Le djihadiste belge Abdelhamid Abaaoud a été tué lors de l'assaut mené mercredi 18 novembre par les forces spéciales contre un appartement de Saint-Denis. Son corps a été "formellement identifié", a indiqué le procureur de la République François Molins. Mais comment cet homme, recherché par tous les services de renseignements, que l'on pensait en Syrie, a-t-il pu entrer sur le territoire, et se retrouver aux portes de Paris ?

"Il faut l'admettre, Schengen est une passoire", assure à l'AFP un ancien haut responsable de la DGSE, qui demande à ne pas être identifié. "Ce gars, avec un CV et des antécédents pareils, où qu'il soit entré dans Schengen cela aurait dû provoquer un drapeau rouge. Qu'un client pareil puisse se balader comme ça sans que personne ne s'en aperçoive, ça montre qu'on a un problème, un gros...". 

Des allers-retours sans problème

Abdelhamid Abaaoud a en effet réussi à revenir sans aucun problème en Belgique début 2015, alors qu'il est déjà recherché. Il s'en vante dans le magazine Dabiq, journal officiel de Daesh, en février 2015. "Mon nom et ma photo étaient partout à la Une et je suis parvenu à rester chez eux, à planifier des opérations puis à partir sans problème et à rentrer en Syrie quand ça a été nécessaire", plastronne-t-il dans les colonnes de Dabiq. "Allah avait brouillé leur vision, et j'ai échappé à tous leurs services de renseignements". 

À lire aussi
Le président américain Donald Trump, à bord d'Air Force One, le 7 septembre 2018. Attentats à Paris
Trump persiste et signe : un homme armé aurait pu sauver de nombreuses vies au Bataclan

Il transite sans problème entre plusieurs pays. Il est repéré en Grèce début 2015. Son téléphone portable est localisé et son ordinateur est retrouvé lors d'une perquisition à Athènes. Lui est déjà loin. Abdelhamid Abaaoud a donc réussi à faire au moins une fois l'aller-retour entre la Syrie et l'Europe sans être inquiété.

Comment a-t-il fait pour passer entre les mailles du filet ? Faux passeport, passeurs ont-ils aidé le terroriste ? Il semble en réalité que ses méthodes aient été plus simples. La plupart du temps, il serait venu en Europe en voiture. Fini les avions, place aux voies terrestres. La stratégie n'est pas compliquée, il passe uniquement par des pays où il n'est pas recherché. Des trajets pour éviter les contrôles et échapper à la surveillance des services de renseignement. Jeudi 19 novembre, la presse allemande a révélé que le 20 janvier 2014, Abdelhamid Abaaoud a été contrôlé à l'aéroport de Cologne Bonn, en direction d'Istanbul. Mais la police l'a laissé passé puisqu'aucun service de renseignement n'avait demandé son arrestation

L’espace Schengen défaillant ?

"Contrairement à ce qu'on pense, il est très facile d'entrer et de sortir de l'Union européenne sans se faire repérer", assure le criminologue Christophe Naudin, spécialiste de la fraude documentaire. "On peut considérer les contrôles à l'entrée de Schengen comme quasi-inexistants." "Le plus probable, c'est que ces djihadistes ont recours à des substitutions d'identité : c'est la méthode dite du 'look-alike'. Il suffit de substituer au passeport de quelqu'un de recherché celui de quelqu'un qui ne l'est pas et qui lui ressemble. Il va passer les contrôles sans problème", dit-il. 

La première chose que les groupes djihadistes font quand ils reçoivent de nouvelles recrues (on estime que près de 30.000 volontaires étrangers ont rejoint leurs rangs) est de confisquer leurs papiers d'identité. "On ne touche pas à la photo, c'est le nouveau porteur du passeport qui va tout faire pour y ressembler le plus possible", précise Christophe Naudin. "Il va se faire pousser la barbe, la tailler de la même façon. Et, plus de 99 fois sur cent, ça va marcher. C'est imparable, pas besoin de trafiquer le passeport"

Premier et seul signalement reçu le 16 novembre par la France

Dans une allocution au ministère de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve a admis qu'Abdelhamid Abaaoud était sous les radars du renseignement français, et que "la question de son retour en Europe devrait être éclaircie". Mais le ministre a souligné que l'information de sa présence en Europe n'avait été connue que le 16 novembre et qu'"aucune information des pays européens dans lequel il aurait pu transiter n'a été communiquée à la France".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Terrorisme Daesh
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780572232
Attentats à Paris : Comment Abdelhamid Abaaoud a-t-il réussi à franchir les frontières européennes ?
Attentats à Paris : Comment Abdelhamid Abaaoud a-t-il réussi à franchir les frontières européennes ?
ÉCLAIRAGE - Fiché par toutes les polices d'Europe, Abdehamid Abaaoud a réussi à quitter la Syrie pour rentrer à plusieurs reprises en Belgique et en France.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/attentats-a-paris-comment-abdelhamid-abaaoud-a-t-il-reussi-a-franchir-les-frontieres-europeennes-7780572232
2015-11-20 04:04:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/5jJbtQUj7R9077obKaQgmg/330v220-2/online/image/2015/1118/7780550862_000-nic6509925.jpg