1 min de lecture Attentat à Nice

Attentat à Nice : une cagnotte pour racheter un scooter au héros qui a tenté de stopper le camion

Deux Normands ont décidé de récompenser le "héros de Nice", qui avait tenté de stopper la course mortelle de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel le 14 juillet.

Attentat à Nice : les tirs de la police n'ont pas suffit à faire exploser le par-brise du camion
Attentat à Nice : les tirs de la police n'ont pas suffit à faire exploser le par-brise du camion Crédit : AFP / Anne-Christine Poujoulat
Camille Kaelblen
Camille Kaelblen
Journaliste

Un incroyable acte de bravoure qui sera finalement récompensé. Le 14 juillet, sur la promenade des Anglais, Franck, un père de famille d'une cinquantaine d'année, avait tenté de freiner la course mortelle du camion conduit par Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, l'auteur de l'attaque qui a fait 84 morts, en jetant son scooter au sol avant de frapper le conducteur.

Au lendemain de l'attentat, le témoignage de l'homme dans les colonnes de Nice-Matin avait ému de nombreuses personnes. À tel point que Sam Hassanine et Aymeric Monrocq, deux Normands, ont décidé de saluer le courage de l'homme en créant "Un scooter pour un héros", une cagnotte sur le site internet Leetchi

Le but : récupérer de l'argent pour offrir à Franck "le plus beau des scooters", car "son assurance ne lui remboursera sûrement pas l'intégralité", estime Sam. La collecte était au départ fixée à 9.000 euros, à atteindre avant le 31 juillet, mais l'objectif a été plus que dépassé : le 23 juillet, plus de 14.800 euros ont déjà été collectés. Selon les deux individus à l'origine du projet, le supplément récolté servira "à acheter tous les éléments de sécurité pour le scooter".

Une initiative qui ne fait pas l'unanimité

Pourtant, l'initiative soulève également des critiques. "Des amis m'ont écrit pour me dire qu'ils ne partageraient pas ce genre de choses. J'ai été écœuré. Je ne leur demande pas de verser de l'argent, juste de partager sur les réseaux sociaux. Ils ne se rendent pas compte que partager, c'est donner", dénonce Sam. 

À lire aussi
L'attentat de Nice a fait 86 morts et des centaines de blessés le 14 juillet 2016 procès
Attentat de Nice : le parquet demande un procès aux assises pour 9 personnes

L'homme a décidé de ne pas faire apparaître son nom sur la page web de la cagnotte. "Je ne voulais pas mettre mon nom, à consonance maghrébine, en avant. Je suis né en France, j'y ai fait mon service militaire, je n'ai pas de problèmes avec ça. C'est juste que... je ne voulais pas attiser la haine, même si le mot est un peu fort. On ne fait pas ça pour la notoriété", a-t-il expliqué.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentat à Nice Terrorisme Solidarité
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants