1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. Attentat à Nice : "Tout le monde était ok sur le dispositif de sécurité", assure le porte-parole du ministère de l'Intérieur
1 min de lecture

Attentat à Nice : "Tout le monde était ok sur le dispositif de sécurité", assure le porte-parole du ministère de l'Intérieur

INVITÉ RTL - Pierre-Henry Brandet réagit aux révélations de Libération sur le dispositif de sécurité le soir du 14 juillet à Nice.

Un individu a précipité un poids-lourd (à l'arrière plan) dans la foule à Nice jeudi 14 juillet, avant d'être abattu
Un individu a précipité un poids-lourd (à l'arrière plan) dans la foule à Nice jeudi 14 juillet, avant d'être abattu
Crédit : Luca Bruno/AP/SIPA
Attentat à Nice : "Tout le monde était ok sur le dispositif de sécurité", assure le porte-parole du ministère de l'Intérieur
04:45
245-PARIZOT
Vincent Parizot
Animateur

Bernard Cazeneuve a donc saisi l'inspection générale de la police nationale pour une évaluation technique du dispositif de sécurité et d'ordre public qui était en place à Nice le soir du 14 juillet "Il y a un véritable devoir de transparence vis-à-vis des familles de victimes", explique Pierre-Henry Brandet, le porte-parole du ministère de l'Intérieur. "Il y a un devoir de vérité, parce que depuis une semaine, il n'y a que des polémiques, des contre-vérités, des mensonges et une instrumentalisation politique qui est nauséabonde". Autant de raisons qui poussent Bernard Cazeneuve a demandé à la police des polices de "mener une évaluation technique" "pour avoir une vision très exacte du dispositif tel qu'il était le 14 juillet".

Pierre-Henry Brandet estime que la une de Libération qui affirme qu'aucun membre de la police nationale n'était présent sur la Promenade des Anglais le soir du 14 juillet, "est une aberration". "À partir du moment où il y avait des contre-vérités, il y avait nécessité de répondre et la meilleure manière de répondre en toute transparence pour que la vérité jaillisse, c'est de laisser à une structure qui est tout à fait indépendante le soin d'établir la photographie de ce qui était en place". Pierre-Henry Brandet est certain qu'au terme de cette enquête, on saura que les autorités (ministère et préfecture) n'ont pas menti et qu'il y a avait bien 64 policiers nationaux.

Le porte-parole rappelle que le dispositif de sécurité avait été acté en amont par la sécurité publique et la ville de Nice. "Si ce dispositif a été validé par le préfet, c'est qu'il intervient au terme d'un processus de réunions, et tout le monde était ok sur ce dispositif", assure Pierre-Henry Brandet.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/