1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Attentat à Nice : "Si l'État cesse de mentir, il n'y aura plus de polémique", lance Christian Estrosi
1 min de lecture

Attentat à Nice : "Si l'État cesse de mentir, il n'y aura plus de polémique", lance Christian Estrosi

INVITÉ RTL - Le président de la région Provence Alpes Côte d'Azur conteste le nombre de policiers nationaux présents le 14 juillet avancé par le gouvernement.

Christian Estrosi, maire de Nice
Christian Estrosi, maire de Nice
Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Attentat à Nice : "Si l'État cesse de mentir, il n'y aura plus de polémique", lance Christian Estrosi
09:07
Philippe Robuchon & Ludovic Galtier

Neuf jours après l'attentat sur la Promenade des Anglais à Nice qui a fait 84 morts et plus de 200 blessés, Christian Estrosi, président de la région Provence Alpes Côte d'Azur et ancien maire de Nice, s'est montré très critique vis-à-vis du gouvernement. Il conteste le nombre de policiers nationaux présents le soir du 14-Juillet avancé par le ministère de l'Intérieur. Ils étaient 64 selon l'exécutif.

"La polémique est détestable. Ce qui nourrit la polémique, c'est le mensonge. Si l'État cesse de mentir, il n'y aura plus de polémique. Or, ceux qui apportent la réponse à leur mensonge, c'est le gouvernement lui-même puisqu'hier dans une conférence de presse, le préfet des Alpes-Maritimes a reconnu qu'il n'y avait pas de militaires de la mission Sentinelle parce qu'ils étaient à l'intérieur de la Cité et pas sur les lieux du drame, et qu'il n'y avait pas 64 policiers nationaux mais 39 (...) La police nationale, malgré ce qui avait été validé, n'a pas tenu le point d'accès principal, celui de Gambetta-Promenade des Anglais."

L'ancien maire de Nice, toujours très impliqué dans la vie politique de cette commune, avait pourtant accepté le dispositif de sécurité élaboré en collaboration par la Préfecture et la Ville. Au micro de RTL, Christian Estrosi précise toutefois que "la police municipale et les services de la Ville sont sous l'autorité du Préfet et du Directeur départemental de la sécurité publique (...) On m'a dit on prend les mêmes garanties que pour l'Euro.". Au total, 42 policiers municipaux étaient mobilisés.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/