1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. Assaut à Saint-Denis : "J'avais peur qu'on me tire dessus avec mon fils", raconte une habitante de l'immeuble

Assaut à Saint-Denis : "J'avais peur qu'on me tire dessus avec mon fils", raconte une habitante de l'immeuble

REPLAY / TÉMOIGNAGE - Un assaut a été lancé dans un appartement de Saint-Denis, ce mercredi 18 novembre. Sabrina est voisine de l'appartement concerné. Elle raconte le déroulé des événements.

Assaut à Saint-Denis : "J'avais peur qu'on me tire dessus avec mon fils", raconte une habitante de l'immeuble visé
Assaut à Saint-Denis : "J'avais peur qu'on me tire dessus avec mon fils", raconte une habitante de l'immeuble visé
Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Assaut à Saint-Denis : "J'avais peur qu'on me tire dessus avec mon fils", raconte une habitante de l'immeuble
00:54
Carpentier-245x300
Stéphane Carpentier
Animateur

Dans le cadre de l'enquête sur les attentats qui ont touché vendredi soir la capitale, un assaut a été lancé tôt ce mercredi 18 novembre en Seine-Saint-Denis. Une fusillade a éclaté à 4h30 et les forces de l'ordre ont pris d'assaut un immeuble de la ville Saint-Denis, où serait réfugié l'un des organisateurs présumés des attentats, Abdelhamid Abaaoud.

La rédaction vous recommande

Sabrina habite dans l'immeuble concerné. Elle raconte comment s'est déroulé l'assaut. "C'était des tirs et des explosions, ça bougeait tous les meubles, raconte la jeune femme. Les escaliers ne ressemblaient plus à rien et mon plafond est tout troué. Il y avait des traces de balle vers la porte et ma fenêtre, c'était horrible", se souvient Sabrina, forcée de se terrer chez elle pendant de longues minutes.

"Je ne pouvais pas bouger, j'avais peur qu'on me tire dessus, avec mon fils, poursuit la jeune maman. Alors j'essayais de le cacher et mon fils, dès qu'il entendait une explosion, il m'arrachait la peau avec ses ongles." La police a demandé 'il y a quelqu'un ? J'ai dit : 'Oui, il y a un bébé avec moi', ils ont poussé la porte et ils m'ont poussée vers la chambre et nous ont dit de nous allonger par terre. Ensuite ils nous ont fait sortir un par un, ils nous protégeaient."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/