2 min de lecture Viol

Aix-en-Provence : une mère jugée pour le viol de sa fille

Une mère "prête à tout pour son amant" est jugée pour avoir violé sa fille alors âgée de 3 ans.

Voiture de police (archives)
Voiture de police (archives) Crédit : PHILILPPE HUGUEN / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Une femme de 31 ans à Aix pour le viol de sa fillette dit avoir agi pour son amant qui selon elle l'a poussée à commettre ces actes. Il est également accusé d'avoir violé l'enfant.

"J'étais tellement prête à tout pour lui que s'il me l'avait demandé, je l'aurais fait", répond Elodie, lorsqu'un avocat des parties civiles lui rappelle qu'elle avait déclaré lors d'une audition qu'elle aurait pu "tuer" pour son amant.

Des enregistrements vidéos des viols ont été transmis à la justice. C'est le père de la fillette qui a enregistré sa femme à son insu. La fillette était violée avec des godemichés et contraintes à avoir des relations sexuelles orales avec sa mère.

La mère est décrite comme "obsédée" par son amant

"Je n'ai jamais vu en 30 ans de métier des enregistrements aussi insoutenables", assure devant la cour d'assises des Bouches-du-Rhône l'expert informatique, qui a récupéré ces vidéos, ainsi que des photos, sur l'ordinateur d'Élodie, 31 ans.  

À lire aussi
Francis Heaulme, en octobre 1994 lors d'un procès à Metz l'heure du crime
Le double meurtre de Montigny-lès-Metz vu par l'avocate Maître Boh-Petit


Devant la cour d'assises, plusieurs de ses proches avaient auparavant décrit Elodie comme jeune femme "très très amoureuse", "obsédée" par Nicolas, un cuisinier qui travaille avec son compagnon et avec lequel elle entretient une liaison --passant au moins autant par des échanges sur internet ou par textos que par des rencontres physiques.

"Elle avait une telle obsession que je l'avais comparé au gourou d'une secte", résume le meilleur ami d'Elodie.

"C'était une bonne poire pour quelqu'un comme lui", pointe une collègue de travail, elle aussi témoin de l'obsession de la jeune femme, décrite par tous comme "une bonne mère" pour sa fillette de 3 ans au moment des faits, commis à Arles en 2012. "Lui, je ne le connaissais pas bien, mais je connaissais bien Elodie et je voyais bien comment elle était influençable", poursuit-elle.

"J'aime ma fille. (...) J'espère qu'avec le temps, elle ira de mieux en mieux"

La mère
Partager la citation

Confondue par son compagnon grâce aux vidéos, la jeune femme a reconnu tous les faits qui lui sont reprochés. Son amant, lui, nie en bloc, et évoque seulement des "fantasmes" et des conversations "salaces" sur internet --sans aucun passage à l'acte.

Ces actes pédophiles, "ça faisait partie de ses fantasmes à lui, et dans l'espoir de le garder, elle avait fini par céder à ça", assure le meilleur ami de l'accusée.

Celle-ci, impassible depuis le début des audiences mercredi, s'est montrée émue jeudi lors du témoignage de sa mère, qui elle aussi a décrit une jeune femme qui "s'occupait très bien" de son enfant.

Plus tard, Elodie est même très émue quand elle est interrogée après le témoignage d'une experte qui a rencontré sa fille en septembre dernier: "J'ai toujours assumé les faits reprochés, mais ça n'empêche pas que j'aime ma fille (...). J'espère qu'avec le temps, elle ira de mieux en mieux".

Les deux accusés encourent 20 ans de réclusion criminelle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Viol Aix-en-Provence Bouches-du-rhône
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants