1 min de lecture COP21

COP21 : plus de 200 interpellations ont eu lieu place de la République à Paris

Des radicaux ont pris part à des échauffourées avec la police qui a riposté à coups de gaz lacrymogènes, en marge de manifestations à l'occasion du lancement de la COP21. La station République est fermée au public et plus de 200 interpellations ont été effectuées.

Des affrontements entre groupes radicaux et forces de l'ordre ont eu lieu place de la République, dimanche 29 novembre
Des affrontements entre groupes radicaux et forces de l'ordre ont eu lieu place de la République, dimanche 29 novembre Crédit : FRANCOIS GUILLOT / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Des échauffourées ont éclaté entre des manifestants et les forces de l'ordre qui ont répondu par des jets de gaz lacrymogènes sur la place de la République à Paris. Plusieurs dizaines de manifestants encagoulés et vêtus de noir ont jeté des bouteilles en verre contre les CRS qui avaient bloqué les accès à la place et ont répliqué à coups de gaz lacrymogènes et de grenades assourdissantes. La station de métro République est également fermée au public a annoncé dans un tweet le ministère de l'Intérieur. Selon un bilan délivré par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, 208 interpellations ont été effectuées, dont 174 qui ont conduit à des gardes à vue.

Ces manifestants, bravant l'interdiction décrétée dans le cadre de l'état d'urgence après les attentats du 13 novembre, se sont rassemblés à partir de midi sur la place à l'appel de groupuscules se disant "Anticop21". En début d'après-midi, une partie d'entre eux, le visage masqué par un foulard ou une capuche, se sont engouffrés sur l'avenue de la République, clamant "État d'urgence, État policier. On nous enlèvera pas le droit de manifester".

Le mémorial dressé en l'hommage des victimes des attentats du 13 novembre a été endommagé. D'après des témoins sur place, des bougies et pots de fleurs en hommage aux victimes des attentats ont été utilisés comme projectiles contre les forces de l'ordre. Mais des militants ont formé une chaîne pour protéger les symboles d'hommage aux victimes. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
COP21 Violences Environnement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants