2 min de lecture Transports

Aéroports Roissy/Orly : ces couacs qui ont rendu les files d'attente interminables

Des dysfonctionnements dans la gestion des aéroports ont contribué à l'allongement des temps d'attente aux contrôles de police.

Des passagers à l'aéroport d'Orly, le 8 avril 2015
Des passagers à l'aéroport d'Orly, le 8 avril 2015 Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

La situation était "chaotique". Début juillet, les acteurs du transport aérien avaient haussé le ton en constatant la longueur interminable des files d'attente dans les aéroports parisien. En pleine haute saison de vacances, les délais s'étaient particulièrement allongés au niveau des contrôles des passeports réalisés dans les fameuses aubettes de la police aux frontières (PAF).

Visible à Roissy-Charles-de-Gaulle, le problème était tout particulièrement flagrant à Orly. Des temps d'attente de plus d'une heure ont été constatés. La faute à d'importants soucis d'organisation, pourtant soulevés en amont par une note du ministère de l'Intérieur révélée par Libération dans son édition de mardi 22 août.

L'embouteillage se concentrait principalement sur les zones de contrôle pour les passagers se rendant ou revenant d'une destination hors-espace Schengen (26 pays du continent européen). Ces destinations nécessitent en effet une vérification stricte des papiers d'identité et des fichiers de police, contrairement à un séjour, en Italie par exemple, tombant sous le coup de la libre-circulation des personnes.

Hausse du trafic et pannes informatiques

De toute urgence, cent policiers supplémentaires avaient été déployés mi-juillet pour réduire les délais "de 40 à 50%", selon les dires d'Augustin de Romanet, le PDG du groupe ADP, exploitant de ces plateformes aéroportuaires. Mais ces renforts n'ont semble-t-il pas suffi. Le quotidien rapporte le témoignage d'un policier, pointant du doigt ADP qui préférerait utiliser de l'espace disponible pour y installer des "boutiques de luxe" plutôt que d'ajouter des points de contrôle de police.

À lire aussi
Un train du réseau Transilien (RER), le 15 décembre 2010 en région parisienne (Illustration). transports
Grève : la ville de Beauvais vit au rythme des assemblées générales

L'accent est mis aussi sur les difficultés d'ADP à faire face à la hausse de 6% du trafic aérien international depuis le début de l'année 2017. Cela se couple aux plannings de vols trop serrés d'Air France qui, bénéficiant de créneaux avantageux grâce à sa plateforme de correspondance (hub), compliquait la tâche des forces de l'ordre.

Par ailleurs, Libération pointe du doigt le déploiement de la reconnaissance digitale automatisée. Ce système est censé permettre un contrôle en dix secondes, au lieu de trente. Seulement, les machines ont mis du temps à être déployées à cause, semble-t-il, d'une réticence d'ADP dans un premier temps. Puis un désaccord est survenu entre l'exploitant et le ministère de l'Intérieur "pour savoir qui allait payer l'installation", selon une source contactée par le journal. Pour couronner le tout, les ordinateurs commandés présenteraient des défauts de fiabilité qui, au final, desservent les passagers.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Transports Roissy Charles de Gaulle Paris orly
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants