1 min de lecture Histoire de France

1917 : le carnage du Chemin des Dames

CHRONIQUE - La bataille du Chemin des Dames est un des noms donnés à l'offensive imaginée et dirigée par le général Nivelle durant le printemps 1917.

Micro RTL générique Sur les Sentiers de la Grande Guerre Samuel Goldschmidt iTunes RSS
>
1917 : le carnage du Chemin des Dames Crédit Image : AFP / Archives, FRANCOIS NASCIMBENI | Crédit Média : Samuel Goldschmidt | Durée : | Date : La page de l'émission
Générique 6
Samuel Goldschmidt et Loïc Farge

Tous les 16 avril, à 5h30, Craonne dans l’Aisne est noire de monde. Des fusées éclairantes se détachent dans la nuit. C'est l'ancien maire, Noël Genteur, qui guide cette marche à la même heure que l'assaut du 16 avril 1917.

C'est "l'offensive Nivelle", le plus grave échec de toute la guerre pour l'armée française. "Le 16 avril, ça devait être la victoire française pour enfoncer le front et gagner la guerre ici", explique Cyril Delahaye, docteur en histoire et spécialiste des fronts de Champagne.

"À 6 heures la bataille commence, à 7 heures elle est perdue", dira un député. Mais le commandement va s'acharner. Quelque 116.000 Français seront tués ou blessés dans les dix premiers jours d'une bataille qui va se poursuivre sept mois. Mais pour la première fois dans cette guerre, quelque chose va changer. Le moral des armées françaises s'effondre.

Les mutineries, les 554 condamnations à mort, les 57 poilus fusillés : le Chemin des Dames va aussi donner la Chanson de Craonne, l'hymne des soldats contre la guerre, qui sera interdit officiellement jusqu'en 1974. En 2016 encore, un secrétaire d'État aux Anciens combattants refusera que la chanson soit interprétée aux commémorations de la bataille de la Somme.

À lire aussi
Le tombeau de l'Empereur Napoléon Ier en l'église Saint-Louis-des-Invalides à Paris patrimoine
Il faut encore 150.000 euros pour restaurer le tombeau de Napoléon Ier

En-dehors du vieux Craonne détruit, il n'y a plus beaucoup de traces visibles de ce carnage, que la mémoire officielle a longtemps préféré estomper. Mais il y a la marche, depuis douze ans.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Histoire de France Première Guerre mondiale Aisne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants