2 min de lecture Histoire

11-Novembre : que sait-on du "Soldat inconnu", choisi il y a un siècle ?

ÉCLAIRAGE - Le 11 novembre 1920, deux ans jour pour jour après la fin des combats, un soldat tombé pendant la Première Guerre mondiale a été placé sous l'Arc de Triomphe.

La tombe du soldat inconnu sous l'Arc de Triomphe à Paris (illustration)
La tombe du soldat inconnu sous l'Arc de Triomphe à Paris (illustration) Crédit : LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

Il y a 100 ans jour pour jour, une cérémonie particulière a eu lieu en France, sous l'Arc de Triomphe à Paris. Deux ans après la fin des combats de la Première Guerre mondiale, un homme, tombé sur le champ de bataille, était honoré pour la première fois. Naissait ainsi le "Soldat inconnu", cette dépouille qui représente tous les hommes morts à la guerre

Comme le rapporte le ministère des Armées sur son site, l'idée fut émise dès le 26 novembre 1916 de "choisir un soldat mort au champ d’honneur et dont le corps n'avait pu être identifié, afin de rendre hommage à tous ceux qui ont disparu en défendant la patrie et dont on n’a pu reconnaître la dépouille." Une idée validée en septembre 1919 par la Chambre des députés. 

Le 10 novembre 1920, huit cercueils furent alignés à la demande du ministre des Pensions, André Maginot, dans la citadelle souterraine de Verdun. Auguste Thin, deuxième classe du 132e régiment d’infanterie, fils d'un mort pour la France, engagé volontaire en janvier 1918 et gazé, fut choisi pour désigner le cercueil.

Une mise en terre en janvier 1921

"Il me vint une pensée simple. J’appartiens au 6e corps. En additionnant les chiffres de mon régiment, le 132, c’est également le chiffre 6 que je retiens. Ma décision est prise : ce sera le 6e cercueil que je rencontrerai", expliqua-t-il. Il posa donc le bouquet d’œillets blancs et rouges sur le 6e cercueil. Ainsi, cette dépouille devint le Soldat inconnu. 

À lire aussi
guerre
Pays basque : une voix de la Première Guerre mondiale refait surface après 104 ans

Le 11 novembre 1920, le Soldat inconnu fit une entrée solennelle à Paris, sous l'Arc de Triomphe. Il fut ensuite inhumé le 28 janvier 1921. Sur la plaque funéraire, on peut lire : "Ici repose un soldat français mort pour la Patrie - 1914-1918". Une flamme fut allumée pour la première fois le 11 novembre 1923, rappelle l'association "La Flamme sous l'Arc de Triomphe" sur son site. Elle est ravivée chaque soir à 18h30. 

Un Français, c'est tout ce que l'on sait

Comme le rappelle la Citadelle souterraine de Verdun sur son site, la seule information que l'on connaisse sur ce Soldat inconnu est qu'il est Français. D'ailleurs, les dépouilles avaient été choisies afin qu'elle provienne des neufs secteurs de l'ancien front : Flandres, Artois, Somme, Marne, Chemin des Dames, Champagne, Verdun, Lorraine et Alsace.

Or, à l'arrivée à Verdun des neuf dépouilles, l'une fut écartée car un doute subsistait sur le corps exhumé. C'est pourquoi le choix ne fut fait qu'entre huit dépouilles, dont les cercueils ne permettaient pas de connaître la provenance. 

Un visage pour le Soldat inconnu

En novembre 2018, pour le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, l'Historial de la Grande Guerre, situé à Péronne (Somme), a fait appel à un algorithme pour donner un visage au Soldat inconnu

Grâce à l'informatique, 30.000 visages d'hommes et de femmes de l'époque ont été superposés. Cela donne le visage d'un homme jeune, aux traits fins. Le site officiel "Mémoire des hommes" a recensé par ailleurs les noms de plus de 1,3 million de soldats morts dans ce conflit. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Histoire Histoire de France Patrimoine
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants