2 min de lecture Fromage

La révolution industrielle, un allié précieux du Roquefort

REPLAY - La Révolution industrielle a été un levier important pour la commercialisation mondiale du Roquefort.

Micro RTL générique Il était une marque Anaïs Bouissou
>
La révolution industrielle, un allié précieux du Roquefort Crédit Image : sipa | Crédit Média : Anais Bouissou | Durée : | Date : La page de l'émission
Anais Bouissou
Anaïs Bouissou Journaliste RTL

Milieu du XIXe siècle, la France entame sa révolution industrielle. Vapeur, charbon, chemin de fer, machines, font entrer le pays dans l’air de la vitesse et du commerce. Une marque en profite pour s’exporter dans le monde entier : Roquefort Société. Dans les années 1850, sur les sommets de l’Aveyron, dans le petit village de Roquefort, les principaux affineurs voient bien que les temps changent. On est à l’aube de la révolution industrielle. Pour se développer, et vendre mieux leur fromage de brebis, ils décident de s’associer

"Le fait de se regrouper en société civile, leur a permis d’obtenir la confiance des banquiers, d’investir et d’inventer de nouvelles machines pour l’essor de cette industrie du roquefort", raconte Anne Julia Goutte responsable communication de Société. À l’époque Roquefort est loin de tout. Pour le commerce, c’est un gros handicap. Même si le train efface peu à peu les distances.

Le train amène le Roquefort partout en France

"Les premières lignes de chemin de fer sillonnent le Languedoc mais Roquefort est à 3 jours de charrette", rappelle Anne Julia Goutte. Trois jours c’est encore trop long. En se regroupant, les affineurs sont maintenant suffisamment puissants pour réclamer leur propre gare. "Ils feront tout pour avoir leur gare. À 3 km. En 34h le Roquefort est à Paris, alors qu’avant il fallait 9 jours", explique-t-elle. Le réseau de chemin de fer continue de se tisser. Et en France, il faut produire toujours plus de roquefort.

Mais la révolution industrielle, c’est aussi l’avènement du bateau à vapeur. Pour Société c’est encore une fois l’occasion d’aller plus loin. "Evidemment on peut joindre les ports. On peut envoyer à vers New York notamment, et en 1882 il faut un petit mois pour faire Roquefort-New-York. Les New-Yorkais peuvent déguster du Roquefort", indique Anne Julia Goutte. 

Les méthodes de conservation lui font conquérir le monde

À lire aussi
Aurore au Trou de Souris fromage
Au Trou de Souris, à Besançon, Aurore propose152 fromages différents

Roquefort doit maintenant trouver le moyen de produire plus. Là encore, la solution passe par la révolution industrielle et le développement de l’électricité. "Le fait que l’électricité arrive ça a permis d’avoir des frigos, surtout qu’à cette époque-là il n'y a plus assez de place pour ces fromages". Et puis la lumière fait son apparition dans les caves. Enfin les machines se développent, les monte-charges qui évitent de transporter les roqueforts à la main. Au début du XXe siècle, Roquefort société produit 1 million de fromages par an

Dans le monde entier. Et les images du village sont connues partout grâce au conditionnement des roqueforts. "Ce sont des boites en fer. Dessus il y a le village de Roquefort. On vend aussi tout un paysage à Buenos Aires, Moscou, Oslo, Londres, toutes les grandes villes européennes peuvent offrir du Roquefort sur les bonnes tables", indique fièrement la responsable de communication de Société. 50 ans après sa création, à la veille de la Première Guerre Mondiale, Roquefort Société offre des emplois dans toute la région et vend pas moins de 4000 tonnes de fromage par an.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fromage Histoire Transports
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants