1 min de lecture RTL Eco

Depiltech lutte pour sa survie

Le Mag de l'Éco du lundi 28 janvier 2019 recevait Jéremy Mauvenu, le directeur général de Depiltech. L'entreprise, qui connait une croissance exponentielle depuis huit ans, fait pourtant face à une difficulté inattendue. Il répond aux questions de Christophe Pacaud et Jean-Baptiste Giraud d'EconomieMatin.fr.

Economie - Le Mag de l'Éco Jean-Baptiste Giraud iTunes RSS
>
Le Mag de l'Éco du 28 janvier 2019 Crédit Image : Depiltech | Crédit Média : Christophe Pacaud | Durée : | Date : La page de l'émission
Jean-Baptiste Giraud et Christophe Pacaud

Depiltech, lancée en 2011, emploie aujourd'hui 600 personnes, au travers de plus de 130 boutiques franchisées en France et à l'étranger.

L'entreprise propose deux services : l'épilation intégrale aussi bien pour les hommes que pour les femmes, ainsi que l'embellissement et le rajeunissement de la peau, en utilisant la lumière pulsée.

Problème : depuis quelques mois, quelques médecins dermatologues ont engagé des actions en justice, afin de contraindre des franchisés Depiltech à abandonner leur activité.  Ils se fondent pour cela sur un arrêté ministériel datant de... 1962. Un franchisé a déjà dû fermer boutique.

"C'est la survie de notre entreprise que nous jouons"

"L'arrêté ministériel prévoit que les esthéticiennes doivent utiliser la pince à épiler ou la cire, pour leur activité. Mais en 1962, la lumière pulsée n'existait pas, ni même l'épilation électrique d'ailleurs !" se désole Jéremy Mauvenu au micro de Christophe Pacaud et Jean-Baptiste Giraud d'EconomieMatin.fr.

Depiltech a donc saisi le Conseil d'Etat, afin d'obtenir l'abrogation de l'arrêté litigieux. "C'est la survie de notre entreprise que nous jouons, alors même que la lumière pulsée est aussi utilisée totalement librement pour notre autre activité, l'embellissement et le rajeunissement de la peau. Par ailleurs, Monsieur et Madame Tout le Monde peuvent acheter des appareils à lumière pulsée, vendus librement en grande surface ou sur Internet."

À lire aussi
Bande dessinée économie
Glénat, leader français d'un marché de la bande dessinée en bonne santé

Depiltech a réalisé 60 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2018 (prévisionnel), en hausse de 30 % sur un an.

Retrouvez Armelle Lévy, Christophe Pacaud et Jean-Baptiste Giraud pour un rendez-vous 100% économie dans RTL Grand Soir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
RTL Eco Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants