1 min de lecture

Démarchage abusif : comment vous défendre

Ce matin, dans le 9h30-11h, Julien Courbet évoque le cas de Betty, victime comme d'autres auditeurs, de démarchage.

C¸a peut vous arriver - Julien Courbet Ça peut vous arriver Julien Courbet iTunes RSS
>
Comment se défendre face au démarchage abusif Crédit Image : Nicolas Gouhier / RTL | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission


Le cas de Betty

Le 18 janvier 2018, deux personnes se présentent chez Betty pour lui proposer un nouveau contrat d’énergie. Pensant avoir affaire à son fournisseur, elle se dit d’abord intéressée. Seulement, dans la foulée, elle se renseigne et se rend compte que cette offre n’existe pas chez sa société d’énergie. Quand un collègue des démarcheurs la rappelle, elle refuse l’offre proposée. Dès lors, elle pense être tranquille. Pourtant, quinze jours plus tard, elle apprend que son contrat avec son fournisseur a été stoppé. Résultat, celui-ci lui réclame 2200€ de frais de résiliation. Quant à la société qui s’avère être son nouveau fournisseur, elle lui demande déjà de régler des factures ! Stupéfaite, elle réclame des explications. Et là, elle tombe des nues. On lui envoie un contrat dont elle n’a jamais vu la couleur, signé à votre place ! Depuis, elle a pu résilier et retrouver son ancien fournisseur. En revanche, impossible d’annuler la dette de 2200€. Pressée par une société de recouvrement, elle a déjà dû envoyer 1000€ (en 10 chèques), dont 5 ont été prélevés.

Laissez votre message sur rtl.fr, au 3210 ou sur la page Facebook de l'émission.
Si vous nous écrivez, n'envoyez jamais vos originaux !
Si vous voulez témoigner ou soumettre votre cas : le facebook de CPVA ou laissez un message sur rtl.fr

Lire la suite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants