2 min de lecture Déraillement du train Paris-Limoges

Brétigny : la mère d'une victime exige que "la lumière soit faite" sur la catastrophe

INVITÉE RTL - Le mère d'une victime de la catastrophe ferroviaire de Brétigny a exigé ce vendredi que "la lumière soit faite" sur l'accident et s'est dite "indignée" par les défaillances révélées par un premier rapport.

Brétigny-sur-Orge, le 12 juillet 2013.
Brétigny-sur-Orge, le 12 juillet 2013. Crédit : AFP
Calvi-245x300
Yves Calvi et La rédaction numérique de RTL

Six mois après le déraillement d'un train en gare de Brétigny-sur-Orge (Essonne), qui a fait sept morts, le bureau d'enquêtes sur les accidents de transport terrestre (BEA-TT) présente ce vendredi 10 janvier son premier rapport d'étape qui, comme l'a révélé RTL, pointe de nombreuses défaillances.

Il y a des vies qui sont parties

Mère d'une victime de Brétigny
Partager la citation

"Je suis indignée, ce n'est pas juste, c'est quand-même beaucoup de défaillances, la maintenance n'a pas été faite correctement, donc les trains à grande vitesse qui arrivent sur des rails dont la maintenance est très défaillante, ça aurait pu être évité", s'est indignée sur RTL la mère de l'une des victimes, Vincent, jeune surveillant dans un lycée de Brétigny.

"C'est quand-même des vies, il y a des vies qui sont parties et d'autres gens qui prennent le train, ce sont des vies", a martelé cette infirmière, dont le fils se trouvait sur le quai le 12 juillet dernier au moment du déraillement du train Intercités numéro 3657, parti de Paris à destination de Limoges.

On m'a enlevé mon fils

Mère d'une victime de Brétigny
Partager la citation

"Il y a eu une négligence qui aurait pu être détectée pour éviter cette catastrophe et j'espère que suite à ce rapport, la SNCF prendra des mesures de sécurité pour se prémunir d'un nouvel accident, d'une nouvelle catastrophe comme ça", a encore ajouté la mère de Vincent, qui s'exprimait pour la première fois dans la presse par crainte que les sept victimes soient "oubliées".

À lire aussi
Brétigny-sur-Orge, le 12 juillet 2013. déraillement du train Paris-Limoges
Catastrophe ferroviaire de Brétigny : des documents accablants pour la SNCF ?

Elle attend désormais que l'enquête avance et "que la lumière soit faite sur la négligence des rails et au niveau de la SNCF". "On m'a enlevé mon fils. Mon fils était sur le quai, on veut que justice soit faite, et avoir des indemnités", a-t-elle insisté, revenant aussi sur la douloureuse recherche de son fils dans les deux jours suivant l'accident, pour finalement apprendre sa mort par un journaliste.

Il faudra du temps pour que cette douleur s'atténue

Mère d'une victime de Brétigny
Partager la citation

"On est encore en période de deuil. Vincent était un garçon joyeux, avec plein d'amis, qui avait des projets artistiques, qui était plein de dynamisme et moi je pense à lui aujourd'hui en disant 'Vincent ne pourra pas faire tout ce qu'il aurait eu envie de faire' et c'est très difficile pour son frère, pour sa sœur, pour toute la famille. Il faudra du temps pour que cette douleur s'atténue, pour faire le deuil et pour apprendre à vivre sans Vincent", a-t-elle conclu.

>
Graziella Debethune : "J'ai cherché Vincent pendant deux jours après l'accident de Brétigny" Crédit Média : Yves Calvi | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Déraillement du train Paris-Limoges Transports SNCF
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants