1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Santé : la myopie favorise-t-elle l'échec scolaire?
2 min de lecture

Santé : la myopie favorise-t-elle l'échec scolaire?

Selon "Le Parisien", une mauvaise correction visuelle multiplierait par trois le risque de redoubler une classe.

Des paires de lunettes (illustration).
Des paires de lunettes (illustration).
Crédit : AFP / DENIS CHARLET
Santé : la myopie favorise-t-elle l'échec scolaire ?
05:36
Santé : la myopie favorise-t-elle l'échec scolaire ?
05:44
Marie Guerrier & La rédaction numérique de RTL

Sommes-nous condamnés à souffrir de myopie dans le futur ? C'est la question que se pose ce vendredi 24 février Le Parisien. Silencieuse, cette épidémie galopante peut parfois être source d'échec scolaire. Plus d'un tiers des élèves auraient besoin d'une correction visuelle. La région parisienne forme actuellement des infirmiers et des médecins à détecter des problèmes de vision. Une expérimentation qui a vocation à s'étendre sur toute la France.
 
Et ce n'est pas la peine de rendre les écrans responsables de cette myopie qui progresse. La piste scientifique la plus sérieuse serait en effet le manque d'exposition à la lumière naturelle. Les jeunes passeraient ainsi trop de temps enfermés chez eux que ce soit à regarder un écran ou à lire un livre. Or quand la lumière naturelle fait défaut, l’œil finit par de déformer. Chaque heure passée en plein air diminuerait de 2% les risques de développer la myopie.

Le cerveau à l'honneur

L'Obs s'intéresse cette semaine à la stimulation électrique du cerveau. Des petites électrodes implantées dans le cerveau permettraient en effet de diminuer les symptômes de la maladie de Parkinson ou de réduire les troubles obsessionnels compulsifs. Quelques décharges peuvent éloigner la dépression. Certaines expériences en cours montrent que ce procédé peut ralentir la dégénérescence de la mémoire dans la maladie d'Alzheimer. Problème : la technique des électrochocs fait encore peur. Si certains patients racontent que leur comportement a pu changer, les neurobiologistes se veulent rassurants. La méthode est réversible. En cas de trouble, il suffit donc de retirer les électrodes.
 
L'hebdomadaire Le Point plonge également dans le cerveau humain, et plus particulièrement dans la fameuse horloge interne. Un psychologue américain spécialiste du sommeil, Micheal Breus divise l'humanité en quatre catégories de chronotypes. Il y a d'abord les "Lions" qui se lèvent entre 5 et 6 heures du matin. Ces derniers n'aiment pas rentrer tard, sont pragmatiques, optimistes, stables et aiment diriger. Viennent ensuite les "Ours", qui émergent à 7 heures. Ils sont de nature sympathique, sociale et profitent de la journée. Quant aux "Loups", ils se lèvent tard, connaissent un pic de forme à 19 heures et aiment l'activité nocturne. Viennent enfin les "Dauphins". Insomniaques, ils sont nerveux, perfectionnistes névrotiques à l'intelligence vive.

L'Agriculture à la fête

Les journaux nous emmènent à la ferme à l'occasion du Salon de l'Agriculture qui ouvrira ses portes samedi 25 février à Paris. Le magazine Life and Farms (La vie et les fermes) sera d'ailleurs distribué gratuitement dans les travées du salon. Les auteurs se disent convaincus qu'il se passe quelque chose entre les agriculteurs et les citadins. Ils veulent donc faire la jonction entre les deux. Le trimestriel We Demain s'est intéressé lui aux "Ageekulteurs", ces nouveaux agriculteurs qui dirigent des fermes connectées, à l'image de ces vaches sur le point de vêler sont équipées de collier électronique qui mesure en continu leur température... et il est prévenu par SMS de l'évolution de la situation.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/