1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : l'exécutif redoute une radicalisation des mouvements de contestation
1 min de lecture

Coronavirus : l'exécutif redoute une radicalisation des mouvements de contestation

Le gouvernement suit de très près les manifestations anti-passe sanitaire. L'exécutif veut à tout prix éviter une homogénéisation de la grogne actuelle.

Des manifestants protestent contre le passe sanitaire le 21 août 2021 à Paris, pour la 6ème journée de mobilisation consécutive.
Des manifestants protestent contre le passe sanitaire le 21 août 2021 à Paris, pour la 6ème journée de mobilisation consécutive.
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Passe sanitaire : la crainte d'une radicalisation des mouvements de contestation
01:03
Vincent Derosier - édité par Marie Gingault

Le gouvernement suit de près les critiques sur le passe sanitaire, tout comme les mobilisations des anti-passes. En effet, à l'Élysée il y a toujours cette crainte du mois de septembre, d'autant que les manifestations ont rassemblé beaucoup de monde en plein coeur de l'été.

Ces mouvements de contestation peuvent-ils s'amplifier ? Pour cela, il suffit d'une étincelle, et les risques sont nombreux. Colère des enseignants, des étudiants et même des soignants. Certains seront peut-être bientôt licenciés s'ils refusent de se faire vacciner. "La grogne est là mais elle est éclatée", se rassure un conseiller. 

L'exécutif veut donc tout faire pour éviter qu'elle ne devienne homogène. "Emmanuel Macron on le sait, a été extrêmement marqué par l'épisode des Gilets jaunes", ajoute le conseiller. Et une radicalisation violente "des anti-passes, des antivax ou des anti-tout" est prise très au sérieux au sommet de l'État et au ministère de l'Intérieur, même si les violences sont restées très contenues pendant ces quelques samedis de manifestations et n'ont pour l'instant rien à voir avec les débordements ultra-violents des "gilets jaunes".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/