1 min de lecture Université

"On n'est pas couché" : "Le monde de 2018 n'est pas le monde de 68", juge Frédérique Vidal

La ministre de l'Enseignement supérieur est venue défendre la réforme des universités sur le plateau de Laurent Ruquier, samedi 26 mai, face à des chroniqueurs et invités très intéressés.

Frédérique Vidal sur le plateau d'"On n'est pas couché", le 26 mai 2018
Frédérique Vidal sur le plateau d'"On n'est pas couché", le 26 mai 2018 Crédit : Capture France 2
lucie valais
Lucie Valais
Journaliste

Face à Christine Angot et Yann Moix, la ministre de l'Enseignement supérieur ne s'est pas laissée faire. Frédérique Vidal, invitée de Laurent Ruquier sur le plateau d'On n'est pas couché ce samedi 26 mai, venait défendre la réforme des universités, et la mise en place de la nouvelle plateforme d'orientation post-bac, Parcoursup.

Un long échange entre les chroniqueurs et la ministre, lors duquel tout le système universitaire français a été passé au crible. Sur Parcoursup, Frédérique Vidal, qui se dit "satisfaite", a garanti que "deux tiers ou trois quart" des élèves auront une réponse "avant le bac", ajoutant qu'"après les résultats, la majorité des étudiants aura une place, à partir du moment où ils ont le bac".

La nouvelle plateforme d'orientation a été la cible de nombreuses critiques, dès son application. Une grogne qui s'est également illustrée dans les universités, avec des mouvements de blocages, partout en France. "On a dit un certain nombre de choses qui ont effrayé les étudiants", explique Frédérique Vidal, pour qui "le bouche à oreille" est responsable de ces mouvements, parfois violents.

À lire aussi
Olivier Royant et Philippe Bouvard Allo Bouvard
Qu'est ce qui manque à nos étudiants pour être heureux ?

Je suis soulagé de ne pas être parent

Lambert Wilson, acteur
Partager la citation

"Tout d'un coup, le joli mois de mai arrivant, les choses se sont enflammées", commente la ministre, avant de trancher : "le monde de 2018 n'est pas le monde de 1968". En dépit des critiques sur la réforme des universités, des mouvements de blocages et des couacs de Parcoursup, la ministre de l'Enseignement supérieur maintient qu'en France, "nous avons un système universitaire excellent".

La conclusion de cet échange animé entre Frédérique Vidal, les chroniqueurs de Laurent Ruquier, et même les invités du soir, revient à Lambert Wilson, pour qui l'accès à l'université est "un parcours du combattant". Le comédien se dit même "soulagé de ne pas être parent".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Université France 2 Télévision
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793545649
"On n'est pas couché" : "Le monde de 2018 n'est pas le monde de 68", juge Frédérique Vidal
"On n'est pas couché" : "Le monde de 2018 n'est pas le monde de 68", juge Frédérique Vidal
La ministre de l'Enseignement supérieur est venue défendre la réforme des universités sur le plateau de Laurent Ruquier, samedi 26 mai, face à des chroniqueurs et invités très intéressés.
http://www.rtl.fr/culture/medias-people/on-n-est-pas-couche-le-monde-de-2018-n-est-pas-le-monde-de-68-juge-frederique-vidal-7793545649
2018-05-27 01:32:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/_mYLfcE_dLijzBKv7adL0A/330v220-2/online/image/2018/0527/7793545664_frederique-vidal-sur-le-plateau-d-on-n-est-pas-couche-le-26-mai-2018.JPG