1 min de lecture Justice

Meurtre d'Aurélie Fouquet : "Je ne suis peut-être pas Robin des Bois, mais jamais je n'ai tué quelqu'un", assure Redoine Faïd

REPLAY / REPORTAGE - Le braqueur multirécidiviste a voulu prouver aux jurés et à la famille de la policière qu'il n'a rien d'arrogant.

Marc-Olivier Fogiel RTL Soir Marc-Olivier Fogiel
>
Meurtre d'Aurélie Fouquet : "Je ne suis peut-être pas Robin des Bois, mais jamais je n'ai tué quelqu'un", assure Redoine Faïd Crédit Image : BENOIT PEYRUCQ / AFP | Crédit Média : Cindy Hubert / RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Cindy Hubert et La rédaction numérique de RTL

Au deuxième jour d'audience du meurtre d'Aurélie Fouquet, mercredi 2 mars, la Cour s'est concentrée sur la personnalité de Redoine Faïd. Si le multirécidiviste de 43 ans n'est pas directement jugé pour la mort de la jeune policière municipale, il est considéré comme le cerveau du braquage manqué en mai 2010 à Villiers-sur-Marne et qui s'était soldé par une course-poursuite fatale.

Conscient que son attitude de la veille avait blessé la famille d'Aurélie Fouquet, l'accusé a décidé d'adresser une lettre à la Cour afin de s'excuser. "Jamais je n'ai voulu vous manquer de respect. Je suis loin d'être à l'aise", écrit-il dans une lettre où il précise, à la fin, il tient tout de même à préciser qu'il reste indigné d'être convoqué pour des faits qu'il n'a pas commis.

Il rêve de cinéma

Mais en voulant démontrer qu'il n'est pas arrogant, Redoine Faïd a tout de même laissé transparaître une certaine décontraction. Dans le box des accusés, le braqueur a déroulé sa vie tout en étant très à l'aise. Charmeur, hâbleur, un brin mégalo, il a raconté ses années de gangster : les braquages, les évasions, les faux passeports, les déguisements... Il a même mimé la balle prise dans l'épaule et joue sur les silences. "Je ne suis peut-être pas Robin des Bois, je ne suis pas un héros, mais jamais je n'ai tué quelqu'un", a-t-il assuré.

À lire aussi
Un véhicule de la police nationale (illustration) faits divers
Bondy : une enquête ouverte après l'agression de deux jeunes juifs

Dans ce quasi-monologue de plus de trois heures, c'est peut-être ce qu'on retient : cette volonté de vouloir convaincre qu'il s'est définitivement rangé à sa sortie de prison en 2009. Pourtant, c'est bien sa carrière de voyou qui pourrait lui ouvrir des portes, lui qui se rêve en bandit de cinéma. Fan absolu de films d'action américains, il reconnaît qu'il travaille actuellement sur des scénarios. "Mais rien n'est encore signé", précise-t-il tout sourire face à des jurés ahuris.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Faits divers Police
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7782163275
Meurtre d'Aurélie Fouquet : "Je ne suis peut-être pas Robin des Bois, mais jamais je n'ai tué quelqu'un", assure Redoine Faïd
Meurtre d'Aurélie Fouquet : "Je ne suis peut-être pas Robin des Bois, mais jamais je n'ai tué quelqu'un", assure Redoine Faïd
REPLAY / REPORTAGE - Le braqueur multirécidiviste a voulu prouver aux jurés et à la famille de la policière qu'il n'a rien d'arrogant.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/meurtre-d-aurelie-fouquet-je-ne-suis-peut-etre-pas-robin-des-bois-mais-jamais-je-n-ai-tue-quelqu-un-assure-redoine-faid-7782163275
2016-03-02 21:34:00
https://media.rtl.fr/cache/J9TkDAbYpSh-2MUPcNuRaw/330v220-2/online/image/2016/0302/7782163915_redoine-faid-lors-du-premier-jour-d-audience-au-proces-du-meurtre-d-aurelie-fouquet-le-1er-mars-2016.jpg