2 min de lecture Maladies cardiaques

François Carré : "Les enfants d'aujourd'hui ont une moins bonne capacité physique que ceux d'il y a trente ans"

REPLAY / INVITÉ RTL - Le cardiologue fait partie des professionnels qui tirent la sonnette d'alarme face à la sédentarité chronique des jeunes.

Agnès Bonfillon avec Sylvain Charley et La rédaction numérique de RTL

La Fédération française de cardiologie a décidé d'alerter sur les risques liés au manque d'activité physique lundi 28 mars. On connait bien les slogans "ne pas fumer", "ne pas boire", "manger équilibré", celui que ces médecins veulent désormais véhiculer c'est : "faire du sport !"

"Nous tirons la sonnette d'alarme sur des bases scientifiques. Cela fait longtemps qu'on savait que l'activité physique était bonne pour la santé. La nouveauté qu'il y a depuis huit à dix ans, c'est qu'on sait qu'à chaque fois qu'on fait une activité physique, nos muscles vont libérer une sorte d'hormone qui s'appelle les myokines qui ont un effet bénéfique sur la plupart des organes", explique François Carré, cardiologue et professeur de physiologie cardiovasculaire à l'université de Rennes.

À lire aussi
Un défibrillateur sur le mur d'une mairie, dans les Pays-de-la-Loire santé
Michel Cymes : "Les maladies cardiovasculaires font huit fois plus de dégâts chez les femmes"

L'objectif de ces professionnels de santé n'est pas de forcer la pratique sportive mais de reprendre des habitudes plus saines. "Je pense que nous avons une mauvaise utilisation des progrès qui nous sont proposés. L'escalier roulant ne veut pas dire qu'on ne doit pas monter les marches. Malheureusement nous n'en sommes plus à dire 'il faut faire du sport', nous en sommes à dire 'il faut se mettre debout et bouger'. Nous sommes confrontés à un temps de plus en plus important passé assis. Plus on est assis, plus la pression artérielle monte, plus le mauvais cholestérol augmente, plus le diabète augmente", détaille le professeur Carré.

Une baisse inquiétante des capacités des plus jeunes

Un chiffre interpelle dans ce texte dévoilé par la Fédération française de cardiologie, c'est celui d'une étude australienne qui a démontré qu'entre 1971 et 2011, le temps moyen des jeunes adolescents sur un 800 mètres était passé de trois à quatre minutes. "Cette étude a montré qu'en moyenne dans le monde, on avait une baisse d'environ 33% de la capacité physique. En France on n'était pas les plus mauvais, la Fédération française de cardiologie parle d'environ 25%. (...) Le temps du test d'endurance au baccalauréat a été diminué car les enfants n'étaient plus capables de soutenir le temps demandé", déplore François Carré.

Il faut donc engager des campagnes de sensibilisation et encourager à la reprise de l'activité physique pour les plus jeunes afin de lutter contre la sédentarité et éviter des soucis de santé chroniques dans les années à venir. "Plus mon capital santé sera élevé à 18 et 20 ans, plus je pars de haut, moins il sera bas à 60 ans. Surtout si l'adolescent prend l'habitude de ne pas faire d'activité physique et de passer du temps assis, ça va être sa norme. (...) Cela va poser un problème un jour ou l'autre", alerte le professeur rennais.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Maladies cardiaques Activité physique Jeunes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782585244
François Carré : "Les enfants d'aujourd'hui ont une moins bonne capacité physique que ceux d'il y a trente ans"
François Carré : "Les enfants d'aujourd'hui ont une moins bonne capacité physique que ceux d'il y a trente ans"
REPLAY / INVITÉ RTL - Le cardiologue fait partie des professionnels qui tirent la sonnette d'alarme face à la sédentarité chronique des jeunes.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/francois-carre-les-enfants-d-aujourd-hui-ont-une-moins-bonne-capacite-physique-que-ceux-d-il-y-a-trente-ans-7782585244
2016-03-29 01:53:00