2 min de lecture Société

Écriture inclusive : "On complique la vie de nos enfants", déplore Alba Ventura

ÉDITO - "Pas sûr que ce soit le bon chemin pour apprendre aux enfants à lutter contre les stéréotypes", tonne la journaliste.

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura
>
Écriture inclusive : "On complique la vie de nos enfants", déplore Alba Ventura - L'édito politique Crédit Image : iStock / Getty Images Plus | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Alba Ventura
Alba Ventura et Loïc Farge

L'écriture inclusive fait débat actuellement. Objectif annoncé : rétablir l'égalité homme-femme par l'orthographe et la grammaire. Mais l'écriture inclusive a de quoi donner autant d'urticaire que la Journée de la femme. Pas sûr que ce soit le bon chemin pour apprendre aux enfants à lutter contre les stéréotypes. Prenons un exemple. Au lieu d'écrire "les pompiers sont intervenus pour éteindre le feu", on écrit "les pompiers.res (parce qu'il y a aussi des femmes pompiers donc des pompières) sont intervenus.ues pour éteindre le feu". À chaque fois, il faut ajouter le petit point et l'accord féminin ou féminin pluriel.

Les inventeurs de ce système plaident la bonne intention. Ils rappellent que par le biais de la grammaire, les hommes ont effacé les femmes, puisque le masculin l'emporte en genre et en nombre. Ce n'est pas faux. Cela remonte au XVIIIe siècle, à l'époque où la supériorité de l'homme sur la femme était avérée. Certes. Mais pardon, ce n'est pas en "embrouillant" les enfants que le féminin va faire son retard.

Les auteurs de l'écriture inclusive préconisent aussi de ne plus écrire "les droits de l'Homme", mais les "droits humains". Comme on ne peut plus écrire "l'homme de la rue". De la même façon qu'il y a des agents du bâtiment, il devrait y avoir des "agentes" de l'Administration

À lire aussi
Un ticket d'Euromillions euromillions
Euromillions : les résultats du tirage du mardi 23 janvier

On se demandait pourquoi Emmanuel Macron disait sans cesse "celles et ceux". Pardi, il est sous surveillance ! C'est comme à l'Assemblée où il est recommandé d'écrire "chers.res députés.ées", alors que "Mesdames et messieurs les députés" est tout aussi bien, non ?

Tant pis pour l'égalité homme-femme sur un pareil sujet ? Non, mais il y a des mauvais combats et de bons combats. La parité, l'égalité salariale, le harcèlement : ça ce sont de vrais sujets sur l'égalité homme-femme. Mais aller compliquer la vie de nos enfants alors que notre langue n'est pas facile à maîtriser, qu'elle est déjà truffée de conventions grammaticales et syntaxiques, qu'elle est pleine d'exceptions ! Franchement, quand on sait que les savoirs fondamentaux sont loin d'être acquis, vouloir compliquer leur apprentissage est sidérant. Pensez-vous qu'aux yeux d'un petit garçon une femme médecin est moins médecin que s'il la désigne comme doctoresse ? Non. On ne va pas faire payer à nos petits le fait d'être dans une société inégalitaire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Éducation nationale Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790581765
Écriture inclusive : "On complique la vie de nos enfants", déplore Alba Ventura
Écriture inclusive : "On complique la vie de nos enfants", déplore Alba Ventura
ÉDITO - "Pas sûr que ce soit le bon chemin pour apprendre aux enfants à lutter contre les stéréotypes", tonne la journaliste.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/ecriture-inclusive-on-complique-la-vie-de-nos-enfants-deplore-alba-ventura-7790581765
2017-10-19 08:05:00
http://media.rtl.fr/cache/nJEuKrAJvmI09-UZDeAVqQ/330v220-2/online/image/2017/1018/7790571850_75-des-francais-et-des-francaises-seraient-favorables-a-l-ecriture-inclusive.jpg