2 min de lecture Politique

Boris Faure agressé par M'jid El Guerrab : "Il n'y a eu aucune insulte raciste"

Le socialiste s'est exprimé pour la première fois depuis sa violente altercation avec le député M'jid El Guerrab, mis en examen.

Le socialiste Boris Faure, agressé mercredi 30 août par le député REM M'jid El Guerrab
Le socialiste Boris Faure, agressé mercredi 30 août par le député REM M'jid El Guerrab Crédit : Capture d'écran YouTube / chaîne de Boris Faure
JulienAbsalon1
Julien Absalon
Journaliste RTL

Il a bien failli y perdre la vie. Le 30 août dernier, à Paris, le cadre socialiste Boris Faure était frappé à la tête de deux coups de casque infligés par le député M'jid El Guerrab. "Je me sens affaibli mais suffisamment en forme pour parler. J'ai une oreille qui entend très mal, j'ai encore des maux de tête. Je n'ai pas récupéré 100% de mes moyens, mais ça va revenir progressivement je l'espère", confie, mercredi 13 septembre sur France Inter, le premier secrétaire de la fédération PS des Français de l'étranger qui sort de son silence deux semaines après la violente altercation.

Dans son témoignage, Boris Faure a d'abord insisté sur la nature "fortuite" de la rencontre entre les deux hommes dans le Ve arrondissement de Paris. "Je me dis que c'est le bon moment d'avoir une conversation amicale", explique-t-il, dans une volonté de rétablir des "relations de bonne camaraderie" ternies par des "tensions politiques" liées aux investitures des législatives. C'est alors que survient, selon le socialiste, le "coup de sang du député". 

"Entre la vie et la mort"

"J'avais une hémorragie cérébrale, il y avait du sang dans le cerveau", raconte Boris Faure, assurant qu'un docteur lui a "certainement sauvé la vie" compte tenu de son "pronostic vital engagé". Il passe ainsi quatre jours en service de réanimation, "entre la vie et la mort ou en tout cas dans un état assez critique".

À lire aussi
Angela Merkel, à Berlin le 24 septembre 2017 Angela Merkel
Angela Merkel, la femme la plus puissante du monde

Désormais hors de danger, Boris Faure répond publiquement à M'jid El Guerrab qui l'a accusé dans un premier temps de l'avoir traité de "sale arabe". C'est cette insulte qui, selon le député ex-REM, aurait déclenché sa fureur. "Il n'y a eu dans ma bouche aucune insulte raciste, réfute catégoriquement le socialiste. Aucune insulte tout court. L'insulte raciste ne fait pas partie de mon ADN, moi qui depuis dix-huit ans me mobilise comme militant antiraciste".

Regrettant le "message éhonté" et la "deuxième agression, celle de la diffamation", le socialiste attend désormais que M'jid El Guerrab "revienne" sur ses accusations : "Après, on verra. Je ne crois pas au pardon, je ne suis pas religieux. Je crois à la justice". Pour ces faits, M'jid El Guerrab, 34 ans, a été mis en examen

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique Faits divers Parti socialiste
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790074034
Boris Faure agressé par M'jid El Guerrab : "Il n'y a eu aucune insulte raciste"
Boris Faure agressé par M'jid El Guerrab : "Il n'y a eu aucune insulte raciste"
Le socialiste s'est exprimé pour la première fois depuis sa violente altercation avec le député M'jid El Guerrab, mis en examen.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/boris-faure-agresse-par-m-jid-el-guerrab-il-n-y-a-eu-aucune-insulte-raciste-7790074034
2017-09-13 09:20:03
http://media.rtl.fr/cache/ZNd7_aRbd-Z18_RRxf5LTw/330v220-2/online/image/2017/0902/7789939326_le-socialiste-boris-faure-agresse-mercredi-30-aout-par-le-depute-rem-m-jid-el-guerrab.PNG