Alsace : une famille découvre que son fils est dans les fiches de Daesh qui ont fuité

Un Alsacien qui n'avait plus donné signe de vie depuis trois ans a été repéré dans les listings révélés par Sky News.

Les 22.000 documents du groupe État islamique présentés par Sky News, le 10 mars 2016
Crédit : Capture d'écran Sky News
Les 22.000 documents du groupe État islamique présentés par Sky News, le 10 mars 2016

Le coup de fil reçu vendredi dernier par Manuela a sidéré cette mère de famille domiciliée à Ottmarsheim dans la région de Colmar. Un journaliste du quotidien britannique le Telegraph l'a appelée après avoir repéré le nom de son fils Romain dans les fiches dérobées à l'État islamique et transmises à la chaîne de télévision Sky News qui a dévoilé cette information jeudi 10 mars. Manuela ignorait que son fils, disparu depuis juin 2013, avait rejoint les rangs de l'organisation terroriste. Elle n'était même pas au courant de sa conversion à l'Islam. Selon le journal, les autorités françaises n'étaient probablement pas non plus informées de la radicalisation du jeune homme puisque la famille n'a jamais été contactée depuis sa fuite.

"Je suis abasourdie. Cela ne lui ressemble pas du tout. C'était un garçon gentil qui aurait plutôt eu tendance à séparer deux personnes lors d'une bagarre plutôt que de se battre", indique Manuela dans cette interview au Telegraph. Elle confirme toutes les informations qui figure sur la fiche de son fils. Romain, qui a choisi Khattab comme nom de combattant, a aussi écrit qu'il était volontaire pour une attaque suicide et s'il avait renseigné le nom et le numéro de téléphone de sa mère, le document précise : "Ne les appelez pas si je meurs."

Un jeune homme fragile

Manuela raconte aussi les circonstances de la disparition de Romain dans cet entretien. Après des études de psychologie abandonnées, le jeune homme était confronté à une déception amoureuse. Professionnellement, il enchaînait les petits boulots dans des restaurants et dans les vignes et vivait un moment difficile à cette époque. "C'était quelqu'un de bien, mais un peu perdu et on ne savait pas comment l'aider. Il était un peu bipolaire. Avant de disparaître, il avait demandé à voir un médecin. Je regrette de ne pas y avoir été avec lui", précise la mère de famille. 

Nous devons le sauver.

Manuela, mère de Romain qui figure sur les listes de Daesh

C'est à la suite d'une mise au point avec Romain qu'il a quitté le domicile familial en 2012 et s'est installé dans un foyer social à Strasbourg. "Peut-être a-t-il fait une mauvaise rencontre là-bas ?", tente d'expliquer Manuela qui espère encore entendre son fils "à chaque fois que le téléphone sonne". "Pour moi, c'est clairement un appel au secours. Nous devons le sauver. C'est quelqu'un de très gentil, affaibli par une série d'événements", lance la mère du jeune homme qui indique qu'elle va contacter les autorités français pour tenter de retrouver la trace de Romain.

Plus de 500 Français figureraient dans les documents récupérés par Sky News. Les noms de trois terroristes du Bataclan ont aussi été repérés dans des fuites dévoilées par des médias allemands.

La rédaction vous recommande
par Nicolas Ledain
Suivez Nicolas Ledain sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7782352493
Alsace : une famille découvre que son fils est dans les fiches de Daesh qui ont fuité
Alsace : une famille découvre que son fils est dans les fiches de Daesh qui ont fuité
Un Alsacien qui n'avait plus donné signe de vie depuis trois ans a été repéré dans les listings révélés par Sky News.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/alsace-une-famille-decouvre-que-son-fils-est-dans-les-fiches-de-daesh-qui-ont-fuite-7782352493
2016-03-14 00:36:00
http://media.rtl.fr/cache/FkVbjJPKDid76WNiLovlaw/330v220-2/online/image/2016/0310/7782307902_les-22-000-documents-du-groupe-etat-islamique-presentes-par-sky-news-le-10-mars-2016.PNG